Plein écran
© epa

Obama n'a "presque rien dit", selon Assange

VideoLe président Barack Obama "n'a presque rien" dit vendredi dans son discours sur les programmes américains de surveillance, a estimé le fondateur du site Wikileaks, Julian Assange.

"C'est embarrassant pour un chef d'Etat de parler comme ça pendant 45 minutes et de ne presque rien dire", a déclaré Julian Assange sur la chaîne américaine CNN. "Le positif" de ce discours c'est que "le président ne parlerait pas aujourd'hui s'il n'y avait pas eu les actions d'Edward Snowden et d'autres lanceurs d'alerte comme lui", a fait valoir M. Assange, dont des proches ont aidé M. Snowden à trouver refuge en Russie en juin dernier, après ses révélations sur les programmes de l'agence américaine de renseignement NSA.

"Ces lanceurs d'alerte nationaux ont forcé ce débat" sur la surveillance aux Etats-unis et à l'étranger, s'est-il félicité. "Malheureusement, aujourd'hui nous voyons très peu de réformes concrètes. Ce que nous voyons c'est que le président renvoie la balle au Congrès, à des panels d'élus auxquels il rendra des comptes", a déploré M. Assange, dont le site avait publié en 2010 des centaines de milliers de câbles diplomatiques transmis par l'ancien analyste militaire Bradley Manning.

"Ma plus grande inquiétude (...) c'est ce qui n'a pas été dit. Il n'y a pas de restrictions aux lois secrètes. Le tribunal Fisa (chargé d'ordonner les programmes de surveillance, ndlr) est connu pour être le tribunal le plus secret des Etats-Unis", a-t-il estimé. En outre, "ce que nous n'avons pas entendu du président, c'est une protection significative des entreprises américaines", a ajouté le responsable de Wikileaks, actuellement réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres.

  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”, affirme un spécialiste

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”, affirme un spécialis­te

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Pia aurait été traitée plus rapidement si elle était née en Wallonie

    Pia aurait été traitée plus rapidement si elle était née en Wallonie

    La Belgique se mobilise pour aider la petite Pia, âgée de 9 mois et atteinte d’amyotrophie spinale. Pia avait quatre mois quand ses parents ont commencé à s’inquiéter pour son état de santé. “Si on la mettait sur le ventre, elle ne faisait rien avec la tête. Elle restait allongée”, racontait sa maman cet été à De Morgen. Les parents avaient un point de comparaison: le frère aîné de Pia, Briek, qui au même âge “tenait sa tête fermement vers le haut”.
  3. L'office des étrangers remet les visites domiciliaires sur le tapis

    L'office des étrangers remet les visites domiciliai­res sur le tapis

    L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi. Une invitation étrange, étant donné que le gouvernement est en affaires courantes et que ce projet de loi controversé date de la législature précédente.