Plein écran
Il y a un mois, Mahmoud Abbas et Ehud Olmert se rencontraient à l'Elysée.

Olmert propose un retrait israélien de 93% de la Cisjordanie

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a proposé au président palestinien Mahmoud Abbas un projet d'accord prévoyant un retrait de 93% de la Cisjordanie, a affirmé mardi le quotidien Haaretz.

Selon le journal israélien, M. Olmert a soumis lors d'une de ses rencontres avec Mahmoud Abbas un projet d'"accord de principe" détaillé portant sur les frontières d'un futur Etat palestinien, sur le sort des réfugiés palestiniens et sur des arrangements de sécurité.
Ce document prévoit un retrait israélien de 93% de la Cisjordanie.

En échange des 7% de cette région qu'Ehud Olmert entend conserver afin d'annexer les grands blocs d'implantations où vivent la majorité des 250.000 colons israéliens, Israël transfèrera des terres aux Palestiniens près de la bande de Gaza. Les Palestiniens recevraient ainsi l'équivalent de 98% de la superficie totale de la Cisjordanie.

Les Palestiniens disposeraient également d'un libre passage entre la bande de Gaza et la Cisjordanie sans contrôle de sécurité israélien.
Interrogé par l'AFP, Mark Regev, porte-parole de M. Olmert, s'est refusé à faire le moindre commentaire sur ces informations. Il a, en revanche, souligné que lors de "négociations en cours avec les Palestiniens, des progrès ont été enregistrés sur plusieurs sujets en particuliers sur les frontières". "Des négociations sérieuses ont lieu en vue de parvenir à un objectif commun", s'est-il borné à ajouter.

Par ailleurs, le Haaretz a indiqué qu'une fois l'accord accepté, Israël pourra construire sans limite dans les blocs de colonies annexés. Les autres implantations situées au-delà de la future frontière seront évacuées. Leurs habitants recevront des indemnités pour s'installer en territoire israélien ou dans les grands blocs d'implantations promis à l'annexion notamment autour de Jérusalem, ajoute le Haaretz.

Selon le journal, l'accord prévoit qu'Israël aura immédiatement les mains libres dans les blocs de colonies, mais que le transfert des terres ainsi que l'ouverture du libre passage entre Gaza et la Cisjordanie n'interviendraient que lorsque l'Autorité palestinienne reprendra le pouvoir dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas depuis un coup de force contre le Fatah de Mahmoud Abbas en juin 2007. Le projet stipule que le futur Etat palestinien sera démilitarisé et ne disposera pas d'armée.

Sur le dossier des réfugiés, M. Olmert a rejeté le "droit au retour". Le projet prévoit aussi une "formule complexe" pour régler ce dossier, ajoute le journal.

A propos de l'avenir de Jérusalem-est dont les Palestiniens veulent faire leur capitale, MM. Olmert et Abbas ont convenu de reporter les discussions, affirme le Haaretz. Le quotidien souligne également que M. Olmert souhaite parvenir à la conclusion d'un accord de principe tant qu'il est en fonction.

Le Premier ministre, impliqué dans une série d'affaires de corruption, a annoncé son intention de démissionner une fois que son successeur sera élu à la tête du Kadima, son parti, lors de primaires prévues le 17 septembre. M. Olmert devrait toutefois rester au pouvoir pendant plusieurs mois, selon les commentateurs en attendant de passer la main ou la tenue d'élections anticipées. (belga)

  1. Pas envie de gratter votre pare-brise le matin? Voici quelques trucs et astuces

    Pas envie de gratter votre pa­re-bri­se le matin? Voici quelques trucs et astuces

    Avec les températures fraîches que connaît la Belgique en ce moment, nous sommes nombreux à devoir gratter notre pare-brise chaque matin. Rouler la vue bouchée par le givre est d’ailleurs puni par la loi. Cela vous coûtera une amende de 58 euros si votre pare-brise, vos vitres arrière et latérales ne sont pas parfaitement dégagées. Voici quelques petites astuces pour tous les allergiques au grattoir ainsi que certains rappels utiles.
  2. Gwendolyn Rutten lance des fleurs à Magnette sur Twitter, Francken répond

    Gwendolyn Rutten lance des fleurs à Magnette sur Twitter, Francken répond

    Bye bye bourguignonne, vive l’arc-en-ciel? Alors que l’informateur royal Paul Magnette explore la piste d’une coalition sans la N-VA, tous les yeux sont désormais rivés sur l’Open VLD et le CD&V. Et pour cause, dans ce de figure, l’un des deux partis est mathématiquement nécessaire pour une majorité de 75 sièges à la Chambre. Les libéraux et les chrétiens-démocrates, alliés de la N-VA en Flandre, sont-ils prêts à se “déscotcher” des nationalistes pour la formation d’un gouvernement fédéral?