Plein écran
© reuters

"On rentre à la maison à cause de l'arbitre"

Forcément très déçu, le sélectionneur mexicain Miguel Herrera, après l'élimination, 1-2, par les Pays-Bas, dimanche en 1/8-ème de finale du mondial-2014 de football à l'Estadio Castelao de Fortaleza. "On rentre à la maison à cause de l'arbitre (le Portugais Pedro Proença, ndlr) qui a inventé un penalty", a-t-il en effet déclaré en conférence de presse.

"Sur quatre matches, nous en avons joué trois avec un arbitrage désastreux. Ici c'était un arbitre de la même confédération (l'UEFA) qu'une des deux équipes. Quand il y a des décisions litigieuses, c'est toujours aux dépens du Mexique", a poursuivi "El Piojo".

Le Mexique, qui a longtemps mené au score face aux Pays-Bas, s'est fait rejoindre et dépasser en fin de match sur un but de Wesley Sneijder puis un penalty obtenu par Arjen Robben qui a bien plongé après un contact avec le capitaine mexicain Rafael Marquez dans la surface. Klaas-Jan Huntelaar a alors inscrit le but de la victoire.

"J'espère que la commission des arbitres verra tout cela et enverra ce monsieur Proença à la maison, tout comme nous", a ajouté Herrera.

"Nous avions pourtant fait un bon travail, mais ensuite l'équipe est restée trop en arrière", déplorait-il aussi. "Nous avons offert une opportunité de revenir à une équipe qui n'avait rien fait jusque là. Lors du premier but, nous avons en effet commis une faute fatale en ne laissant qu'un seul joueur sur le ballon repoussé..."

Plein écran
© photo_news

Van Gaal: "Mes joueurs avaient la foi"
Le sélectionneur néerlandais Louis van Gaal a fait l'éloge de ses joueurs qui ont arraché leur billet pour les 1/4 de finale du mondial-2014 de football au Mexique (2-1), dimanche dans la fournaise de l'Estadio Castelao de Fortaleza.

"Ils ont montré qu'ils avaient la foi jusqu'au bout du bout", a-t-il en effet déclaré en conférence de presse. "On ne serait pas passé sans ça. Mais dans les dernières minutes, nous avons été plus en forme, plus frais que les Mexicains. Mes joueurs y croyaient à fond mais ils étaient aussi physiquement préparés à jouer ce match..."

"Wesley (Sneijder, ndlr) est un des joueurs les plus en forme de l'équipe. Il a couru plusieurs kilomètres et il a toujours eu cette excellente technique de frappe. Ce qu'il a réalisé ne m'a donc pas surpris... "

L'ex-coach du Bayern Munich s'est ensuite efforcé de jouer au modeste. "Les médias néerlandais pensaient que nous ne sortirions pas vivants du premier tour, alors pourquoi deviendrions-nous aujourd'hui des favoris ? ", a-t-il en effet interrogé. "Les joueurs ne s'emballent pas. Nous allons continuer notre chemin, l'ambiance dans l'équipe est très bonne. Le prochain adversaire (la Grèce ou le Costa Rica, ndlr) sera très difficile. Tout simplment parce que personne ne se hisse par hasard dans le top-8 d'une Coupe du monde...", conclut Van Gaal.