Plein écran
Stefan Mitrovic © photo_news

One Goal Management affirme n'avoir "rien à voir avec le transfert de Mitrovic"

AnderlechtLes enquêteurs du parquet fédéral ont effectué mercredi matin une perquisition au siège de One Goal Management, à Schaerbeek, dans le cadre de l'enquête sur le transfert d'Aleksandar Mitrovic du RSC Anderlecht à Newcastle en 2015. Mais selon ce bureau d'agents, le parquet se trompe. "Mon client n'a rien à voir avec cela", a déclaré son avocat Tim Dierynck mercredi à BELGA.

Les enquêteurs se sont présentés à 9h00 au siège de One Goal Management, à Schaerbeek. Le bureau aurait réglé le transfert de l'attaquant serbe Mitrovic à Newcastle.

Le propriétaire de One Goal Management nie fermement être intervenu dans ce dossier. "Nous n'avons jamais eu de contact avec Mitrovic ou avec ses agents. Des documents ont été saisis pour de petits contrats, mais aucun d'eux ne se rapproche de l'ampleur du transfert de Mitrovic", a réagi l'agent.

"Mon client m'a appelé dans tous ses états, car soudainement des agents de police sont entrés pour une enquête sur une implication frauduleuse dans le transfert de Mitrovic", a ajouté Tim Dierynck, avocat de One Goal Management. "Mon client m'a confirmé formellement qu'il n'avait pas été impliqué là-dedans. Il s'agit d'un malentendu. Une autre société avec le même nom, qu'elle soit ou non à l'étranger, serait concernée", a expliqué l'avocat.

Selon Dierynck, One Goal Management est une entreprise individuelle qui compte principalement des joueurs moins connus dans son portefeuille. "Je suis surpris que la police soit entrée chez mon client. Vous vous attendez à ce que la justice puisse présenter des éléments accablants avant de commencer une telle enquête. Le nom de mon client circule dans tous les médias et les dégâts pour l'image de son entreprise sont irréparables. Mais la vérité sera bientôt révélée."

"Nous allons nous demander si nous allons prendre d'autres mesures", a ajouté Me Dierynck. "Mais mon client souhaite surtout que le parquet arrête le plus vite possible la machine à rumeurs."