Osama Krayem change sa version: "Au dernier moment, j'ai renoncé"

VideoOsama Krayem a visiblement changé de stratégie de défense. Il ne nie plus son implication dans les attentats de Bruxelles.

Plein écran
© photo_news
Citation

Je n'étais pas par hasard à Bruxelles. Je savais parfaite­ment ce que je faisais, mais au dernier moment j'ai fait machine arrière

Osama Krayem aux enquêteurs
Plein écran
© belga

Pour rappel, Krayem et Khalid El Bakraoui avaient été filmés à la station de métro Pétillon, peu avant l'explosion à Maelbeek. Avant de monter dans la rame, Krayem lui a donné un sac à dos, bourré d'explosifs TATP. Dans un premier temps, le suspect avait botté en touche: "Le sac était totalement vide".

"Je n'étais pas à Bruxelles par hasard"
Le ressortissant suédois, qui était encore en Syrie en janvier 2015, a désormais changé de version, révèle Het Nieuwsblad. "Je n'étais pas à Bruxelles par hasard. Je savais parfaitement ce que je faisais, mais au dernier moment j'ai fait machine arrière", aurait-il expliqué aux enquêteurs.

Un témoignage qui ressemble à celui de Salah Abdeslam. Lui aussi affirme s'être rétracté au dernier moment avant de se faire exploser au Stade de France.

Beaucoup de questions en suspens
Krayem reconnaît qu'il portait lui aussi un sac à dos identique avec le même contenu. Selon son témoignage, il se serait débarrassé des explosifs. S'il dit vrai, à quel endroit les a-t-il abandonnés? Pour l'instant, aucune réponse. Tant que les explosifs n'auront pas été retrouvés, la crainte d'un nouvel attentat ne sera pas tout à fait écartée.

Les nouvelles déclarations de Krayem laissent beaucoup de questions en suspens. Pourquoi s'est-il rétracté? Quelle cible voulait-il frapper? Où se trouve ce fameux sac à dos? Y a-t-il vraiment des explosifs à l'intérieur? Autant de questions qui restent à l'heure actuelle sans réponse.

Plein écran
© photo_news