Plein écran

Pas de craintes pour la mozzarella belge

La Confédération belge de l'Industrie Laitière (CBL) n'a pas d'inquiétude concernant la consommation de mozzarella ou de fromages italiens produits en Belgique, selon les déclarations vendredi de son secrétaire-général Renaat Debergh.

"Il n'y a pas de craintes à avoir, ni sur la consommation ni sur la
qualité des produits belges", a indiqué M. Debergh contacté par l'agence Belga. "La Belgique a déjà connu une crise de la dioxine, les contrôles sont donc fiables et sévères. Je crois que le public a compris qu'il s'agissait d'un problème italien." La production de fromages italiens en Belgique en 2006 s'est élevée à 19.411 tonnes, soit dix fois plus qu'en 1990. "Et la mozzarella en est un des produits phare", a ajouté M. Debergh.

Le secrétaire-général de la CBL a ajouté qu'il n'était pas étonné par
la crise actuelle en Italie. "Les déchets sont clairement impliqués dans
cette affaire. Une des plus grandes sources de dioxine sont les petits
feux domestiques pour détruire des déchets. Imaginez ce que cela a pu être dans la région de Naples." La mozzarella belge est produite avec du lait de vache "normale". La mozzarella "di buffala", au lait de bufflonne, demande une toute autre technique. En effet, une bufflonne produit moins qu'une vache et surtout ne se laisse pas traire sans la présence de son petit. (belga)