Plein écran
Le Mur des Lamentations (à l'arrière-plan, la Mosquée al-Aqsa) © photo_news

Pas de revendications arabes sur le Mur des Lamentations

Un projet de résolution sur la Palestine présenté à l'Unesco par un groupe de pays arabes a été expurgé d'une revendication contestée sur le Mur des Lamentations à Jérusalem, dans sa version finale soumise mercredi au vote du Conseil exécutif de l'agence onusienne.

Le document, obtenu par l'AFP, abandonne toute référence à la "place Al Buraq", nom employé par les musulmans pour désigner les abords du Mur révéré par les juifs, en contrebas du lieu saint musulman de l'Esplanade des mosquées. Selon une source diplomatique, cette nouvelle mouture est l'ultime version du texte, sur lequel les 58 pays membres du Conseil exécutif de l'Unesco devaient se prononcer mercredi.

Projet initial
La rédaction initiale du "projet de décision" du Conseil, déposé par l'Algérie, l'Egypte, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Maroc et la Tunisie, avait suscité l'ire d'Israël et l'inquiétude de la directrice de l'Unesco, opposée à une remise en cause du statut des Lieux saints de Jérusalem. Dans un paragraphe désormais supprimé, le texte affirmait "que la place Al Buraq fait partie intégrante de la mosquée al-Aqsa".