Plein écran
© photo_news

"Peut-être que le miracle va quand même se produire"

Le Club Bruges espérait relancer la course pour le titre en battant Genk pour revenir à 3 points du leader au terme de la 8e des dix journées du playoff I de la Jupiler Pro League de football, dimanche au Stade Jan Breydel. C'est fait. "Il y aura donc encore du suspense jeudi", se félicite Ivan Leko, l'entraîneur croate des Blauw en Zwart. Tant mieux et c'est d'ailleurs ce qu'on voulait. Maintenant il faut rester réaliste. Genk a toujours son sort bien en mains, et même si on l'a battu 3-2 aujourd'hui, cela fait pratiquement dix mois qu'il parvient à prester à un très haut niveau lors de chaque match. Peut-être que finalement le miracle va quand même se produire, mais cela restera un miracle qui normalement ne doit pas arriver..."

"C'était en tout cas un match entre les deux meilleures équipes du championnat", a poursuivi Leko. "Même si à cause de la pression on n'a pas toujours vu du très grand football. J'aurais aimé qu'on joue mieux que cela. Mais c'est difficile quand vous avez en tête qu'à la moindre erreur, l'adversaire va en profiter. Ce qui est en effet le cas face à une équipe comme Genk. Et de leur côté ils devaient sûrement tenir le même raisonnement. C'était un match où il faut impérativement de part et d'autre, ne laisser aucun espace libre..".

"Cela dit je trouve quand même notre victoire méritée. On était en effet les plus forts dans les duels. Même en première mi-temps où on était mené. Ce qui ne serait d'ailleurs jamais arrivé si Dennis avait été un peu plus éveillé. Mais c'est évidemment surtout notre réaction en deuxième mi-temps qui a été remarquable, avec trois goals à la clé. Dommage toutefois le penalty raté par Hans Vanaken, qui a failli coûter très cher. Heureusement que le poteau a repoussé cette tête de Samatta, et chapeau à mon équipe", conclut Leko.

Bruges, qui se déplace au Standard, jeudi soir (20h30), ne compte plus que trois points de retard (50-47) sur Genk, attendu au même moment de pied ferme à Anderlecht .

Le suspense pourrait se prolonger jusque dimanche, est c'est en tout cas ce qu'espère Ivan Leko...





  1. Gwendolyn Rutten lance des fleurs à Magnette, Francken lui répond

    Gwendolyn Rutten lance des fleurs à Magnette, Francken lui répond

    Bye bye la bourguignonne, vive l’arc-en-ciel? Alors que l’informateur royal Paul Magnette explore la piste d’une coalition sans la N-VA, tous les yeux sont désormais rivés sur l’Open VLD et le CD&V. Et pour cause, dans ce cas de figure, l’un des deux partis est mathématiquement nécessaire pour une majorité de 75 sièges à la Chambre. Les libéraux et les chrétiens-démocrates, alliés de la N-VA en Flandre, sont-ils prêts à se “déscotcher” des nationalistes pour la formation d’un gouvernement fédéral?
  2. Pas envie de gratter votre pare-brise le matin? Voici quelques trucs et astuces

    Pas envie de gratter votre pa­re-bri­se le matin? Voici quelques trucs et astuces

    Avec les températures fraîches que connaît la Belgique en ce moment, nous sommes nombreux à devoir gratter notre pare-brise chaque matin. Rouler la vue bouchée par le givre est d’ailleurs puni par la loi. Cela vous coûtera une amende de 58 euros si votre pare-brise, vos vitres arrière et latérales ne sont pas parfaitement dégagées. Voici quelques petites astuces pour tous les allergiques au grattoir ainsi que certains rappels utiles.