Plein écran
© photo_news

Philippe Clement: "Être champion à Bruges n'est pas mon rêve ultime"

Genk peut devenir champion de Belgique dimanche au stade Jan Breydel, en cas de victoire sur la pelouse du Club de Bruges lors de la 8e journée des playoffs I du championnat de Belgique de football. L'entraîneur limbourgeois Philippe Clement pourrait ainsi connaître les joies de son premier titre comme T1 dans un stade où il a joué dix ans et où il a débuté sa carrière sur le banc comme coach des espoirs et entraîneur-adjoint.

"Être champion à Bruges n'est pas mon rêve ultime", a indiqué vendredi en conférence de presse Philippe Clement, que certains voient succéder à Ivan Leko sur le banc brugeois. "C'est toujours plus sympa d'être sacré à domicile, devant notre public. Nous n'allons pas favoriser ce scénario, nous devons encore prendre des points".

Alors qu'il reste trois matches à disputer, Genk a pour l'instant 6 points d'avance sur Bruges. Le Racing ne s'est plus imposé au Jan Breydel depuis le 27 octobre 2013. Dans les huit matches qui ont suivi à Bruges, les Blauw en zwart se sont imposés six fois, la dernière cette saison en phase régulière (3-1).

"Bruges est le déplacement le plus difficile de la saison pour nous", dit Philippe Clement. "Il n'y a qu'à voir les stats. Mais nous avons de la qualité et de la confiance dans le groupe. On ne peut pas comparer avec notre défaite 3-1, ce ne sont pas les mêmes circonstances. A l'époque, il y avait encore Pozuelo, Ndongala et Berge n'étaient pas fit et Uronen revenait à peine de blessure. Nous n'avions pas les mêmes cartes que maintenant".

Dewaest: "Ca serait beau"

Sébastien Dewaest est à deux doigts de remporter un premier trophée avec Genk. En cas de victoire dimanche à Bruges, le Racing limbourgeois sera en effet sacré champion pour la 4e fois de son histoire, la première depuis 2011. "Bruges est tenant du titre, ça serait beau d'être sacré là-bas", a déclaré Sébastien Dewaest vendredi en conférence de presse.

Le Jan Breydel ne sourit pas à Genk, qui a perdu six de ses huit derniers déplacements dans la Venise du Nord. Les Limbourgeois n'ont plus gagné à Bruges depuis 2013. "C'est notre déplacement le plus difficile de la saison, plus encore qu'au Standard", indique Dewaest. "A Bruges, les supporters ont un rôle important et ils essaient d'influencer l'arbitre. Nous avons perdu 3-1 lors de la phase régulière du championnat. Comme lors de ce match, ils vont nous mettre la pression dès le début dimanche, c'est ce qu'ils font toujours, surtout les 30 premières minutes. Ils doivent gagner".

"Je m'attends à un match intense entre les deux meilleures équipes de la saison", prédit l'ancien Zèbre. "On sait qu'il y a toujours une grosse ambiance à Bruges, mais nous avons les moyens de réaliser le rêve du club et des supporters. Nous voulons toujours prendre les trois points. Je ne sens ni stress ni pression dans le groupe. Nous restons calmes en attendant le match, comme pour tous les autres rendez-vous de la saison. Nous ne devons rien changer, nous sommes confiants".