Plein écran
© belga

Plus de 10.000 personnes à la chasse aux sextoys

Plus de 10.000 personnes, selon les organisateurs, ont participé et assisté dimanche à la chasse aux sextoys de Wépion (province de Namur). Un nouveau record pour un événement qui en était à sa 9e édition.

Plus de 4.800 femmes ont sorti leur bêche pour déterrer les quelque 800 bons donnant droit à des sextoys enfouis dans un champ. Ils sont également 200 hommes à avoir rejoint les troupes. Venus en couples, en solo ou en groupes, les 5.000 participants ont rivalisé de créativité pour sortir du lot avec des déguisements plus farfelus les uns que les autres.

Visiteurs étrangers
Parmi eux, des Belges mais aussi environ 250 Français, des Hollandais, des Espagnols et même des Portugais. De quoi donner un beau spectacle aux quelques 5.000 personnes venues assister à l'événement côté public.

"De plus en plus de succès"
"Chaque année, la chasse a de plus et plus de succès, c'est du délire et nous en sommes évidemment très heureux", a déclaré Colombe Cuvelier de la société co-organisatrice Soft Love. "Il faut aussi rappeler que notre but est de promouvoir l'émancipation de la femme pour une bonne cause", a-t-elle ajouté.

Animations
En plus de la chasse aux sextoys, de nombreuses animations étaient proposées, à commencer par une course à obstacles par équipes un peu particulière. Elle sont ainsi une centaine à avoir couru avec un canard lesté.

Taureau phallique
Des danseurs étaient également là pour divertir ces dames, au même titre qu'un taureau mécanique en forme de sexe masculin. Les participantes ont également pu profiter de massages, de soins des ongles et des cheveux, de diverses démonstrations, ou encore de cours de zumba et de pole dance.

Bénéfices reversés
Les bénéfices récoltés seront reversés par Soft Love et l'association Elle-émoi aux asbl Endométriose Belgique et Relais pour la vie, qui luttent contre l'endométriose et le cancer.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.