Plein écran
© reuters

Polémique autour de la libération de détenus palestiniens

Les familles israéliennes de victimes d'attentats perpétrés par des détenus palestiniens qui doivent être libérés lundi soir par Israël s'apprêtaient à faire appel de ces libérations auprès de la Cour suprême lundi matin, selon les médias. Jusqu'à présent, la plus haute instance juridique israélienne a systématiquement rejeté de tels appels.

"Une des choses que nous savions lorsque nous avons capturé ces détenus était que nous devions les garder en prison pour une période maximale", affirme Meir Indor, directeur de l'association Almagor, qui a déposé les appels auprès de la Cour suprême, dans une interview au Jerusalem Post. "Ces hommes sont des 'bombes à retardement', où qu'ils aillent ils tueront parce que c'est la raison d'être de leurs vies", affirme-t-il.

Les prisonniers, placés en détention avant les accords d'Oslo en 1993 et condamnés dans leur presque totalité à des peines de prison à vie pour le meurtre de civils et de soldats israéliens, seront reconduits pour la majorité d'entre eux en Cisjordanie, et pour les autres dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est.

"Tous les prisonniers libérés ont perpétré leurs actes avant les accords d'Oslo (en 1993) et ont purgé entre 19 et 28 ans en prison", a précisé le gouvernement dans un communiqué samedi soir. Le gouvernement israélien a donné le feu vert à cette troisième phase de libération de prisonniers palestiniens, après celles intervenues les 13 août et le 30 octobre, conformément aux engagements pris auprès des Etats-Unis et des Palestiniens lors de la reprise du dialogue direct israélo-palestinien fin juillet.

M. Netanyahu avait accepté à l'époque la libération, en quatre étapes, de 104 prisonniers palestiniens en fonction des progrès des négociations.

La libération du nouveau contingent doit intervenir avant l'arrivée jeudi au Proche-Orient du secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui tente de faire avancer les négociations de paix. Quelque 5.000 Palestiniens sont incarcérés en Israël.

Football en live

home logo Valence CFVAL
FIN
2-0
FC BarceloneBAR
away logo