Plein écran
© afp

Pourquoi "Winter Sleep" a reçu la Palme d'or

Le jury emmené par Jane Campion a expliqué ses choix en conférence de presse, juste après la cérémonie de clôture du Festival de Cannes. Elle a notamment avoir expliqué avoir été "bouleversée" par le film "Adieu au langage" de Jean-Luc Godard.

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap

"C'était tellement moderne. Je ne m'attendais pas à ça. Il n'y a plus de récit. Le film est un poème qui m'a frappée. Voilà un homme vraiment libre. On a donc choisi un prix ex-aequo. Nous devons beaucoup de choses à Jean-Luc Godard. Ces films ont changé le cinéma. Nous étions d'accord pour lui donner ce prix. On aurait voulu que le chien vienne recevoir ce prix. On lui aurait donné un os d'or."

Godard a donc reçu le même prix que "Mommy" de Xavier Dolan, que la Croisette voyait Palme d'or. "Mommy est un film intéressant", indique Winding Refn. "La réalisation n'appartient plus à une élite. Tout le monde peut créer un récit, recruter des acteurs et faire un film. Il n'y a plus d'excuse. C'est ça qu'on a voulu montrer avec Mommy. Il faut comprendre qu'avec cette révolution technologique que tout le monde peut devenir réalisateur. Il n'y a plus de limites."

On ne saura pas si l'un ou l'autre membre du jury n'est pas d'accord avec le résultat final. Les discussions resteront secrètes tout comme les votes de chacun. "On ne sait pas qui a voté pourquoi. C'est un bulletin secret. On vote dans un petit panier et il fallait une majorité d'au moins cinq voix pour qu'un film puisse obtenir un prix", précise Jane Campion. Leila Hatami a ajouté qu'il y avait eu "des discussions mais jamais d'oppositions."

Les frères Dardenne sont repartis bredouille. Ils ont déjà reçu deux Palmes par le passé. Mais ces récompenses d'alors n'ont pas influencé les décisions du jury. Jane Campion l'assure: "On n'a reçu aucune limite, aucune restriction."

C'est donc "Winter Sleep" qui a été récompensé par la Palme d'or. "Ce film m'a apeurée", explique Jane Campion. "Quand j'ai vu le résumé du film et sa durée, j'ai eu peur. Je me disais que j'allais devoir aller aux toilettes. Mais je me suis assise et ce film avait un rythme tellement merveilleux que j'aurais pu rester deux heures de plus dans la salle. C'est un film vraiment maîtrisé, avec une grande sophistication."

Plein écran
© afp