Plein écran
"Le visage de la guerre", portrait de Vladimir Poutine réalisé à l'aide de cartouches par l'artiste ukrainienne Dariya Marchenko © reuters

"Poutine veut toute l'Europe"

Le président ukrainien Petro Porochenko a accusé son homologue russe Vladimir Poutine de vouloir "toute l'Europe", estimant "possible" une agression de la Russie contre la Finlande ou les pays Baltes, dans une interview à RFI diffusée lundi.

Plein écran
Le président ukrainien Petro Porochenko © reuters

"Poutine veut aller aussi loin qu'on l'y autorisera. Il veut toute l'Europe", a affirmé M. Porochenko, dans un entretien en anglais accordé à la radio internationale et quelques journaux européens.

Crimée
"Avec l'annexion de la Crimée et l'agression de l'est de l'Ukraine, Poutine a fracassé le système de sécurité internationale", a-t-il accusé. La Crimée a été annexée par Moscou en mars 2014 après l'occupation de la péninsule par des troupes russes et un référendum contesté, qualifié d'illégal par Kiev et les Occidentaux.

Menace pour la Finlande et les pays baltes?
Et le président ukrainien de poursuivre: "Une agression contre la Finlande est-elle possible? Oui. Et la Finlande en est bien consciente. Une agression contre les Etats baltes est-elle possible? Bien sûr. Une agression dans l'espace de la mer Noire est-elle possible? Oui."

Front de l'Est
"C'est pourquoi, quand nous parlons des Ukrainiens qui se battent dans l'est de mon pays, nous ne parlons pas seulement d'une lutte pour l'intégrité et l'indépendance de l'Ukraine: nous combattons pour la démocratie, pour la liberté, pour la sécurité de tout le continent européen", a assuré Petro Porochenko. Le conflit qui oppose l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine depuis avril 2014 a fait plus de 6.500 morts.

"Agression"
"C'est une véritable agression contre mon pays et à l'heure où nous parlons, il y a 9.000 soldats russes équipés d'armes russes modernes qui occupent mon territoire", a affirmé le président Porochenko, dénonçant une "violation brutale du droit international". Une nouvelle trêve a été instaurée le 15 février dans cette région séparatiste mais des accrochages meurtriers s'y poursuivent quasi quotidiennement.

  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée
    Interview

    Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée

    Mazarine Pingeot sort “Se taire”, un roman qui dit qu'il faut parler quand on a été violée, peu importe le nom de famille que l’on porte. Beaucoup pensent qu’elle s’est inspirée de l’histoire de Pascale Mitterrand, la petite fille de son père, qui avait accusé Nicolas Hulot de viol. Pascale avait 20 ans à l'époque, elle était photographe et l'affaire a été médiatisée l'année passée alors qu’elle ne l'avait pas souhaité. Il y a effectivement quelques parallèles. “Mais ce n’est pas son histoire”, nous dit Mazarine Pingeot au téléphone. “Elle n’est pas Mathilde. C’est écrit dans le prologue: au lieu de s’intéresser au problème de fond, on cherche des noms. L’histoire de Pascale m’a inspirée mais comme d’autres histoires moins connues.” L'anecdotique étant désormais évacué, on peut entrer dans le vif du sujet.
  3. Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde
    Play
    Mise à jour

    Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde

    Originaires de Wilrijk, les parents de la petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, ont lancé une grande action à l’échelle nationale pour sauver leur enfant. Tous les Belges, tant au nord qu’au sud du pays, sont invités à envoyer un SMS au 4666. Vers 21h ce mardi, 800.846 messages avaient déjà été envoyés et ça n’en finit pas de grimper. “Il n’y pas de mots”, a confié la maman de Pia à nos confrères de HLN.