Plein écran
© belga

Pozuelo, l'énigme qui plane sur Genk avant le retour contre le Slavia

"Nous allons certainement jouer avec une autre équipe qu'à l'aller", a confié Philippe Clement à la veille du match retour des 16es de finale de l'Europa League face au Slavia Prague jeudi (21h00). Après le match nul (0-0) décroché à l'aller dans la capitale tchèque, l'entraîneur de Genk s'attend à un nouveau duel "difficile".

Plein écran
© belga
Plein écran
© photo_news

Au rayon effectif, Alejandro Pozuelo s'est entraîné avec le noyau limbourgeois alors que les négociations se poursuivent en coulisses avec Toronto pour un éventuel passage de l'Espagnol en MLS. Philippe Clement n'en dira pas plus.

"Tant qu'il mérite sa sélection..."
"Ce que je peux vous dire c'est que le résultat de ces négociations aura une influence sur la composition de mon équipe jeudi", a confié Clement. "Pour l'heure, Pozuelo est un joueur de Genk et tant qu'il mérite sa sélection de par ses entraînements, il sera là."

"Difficile contre un tel bloc"
Titulaire au match aller (et remplacé d'ailleurs par Pozuelo à la 57e), le Croate Ivan Fiolic n'est pas repris pour un duel qui s'annonce compliqué malgré le partage du match aller. "Je n'ai pas appris grand-chose de plus", a ajouté l'entraîneur de Genk, leader du championnat. "C'est une forte équipe, qui n'a pas éliminé Bordeaux ou Copenhague pour rien. Nous avons eu quelques occasions à Prague, surtout en deuxième mi-temps. Mais c'est difficile de jouer contre un tel bloc. L'équipe fait un gros travail défensif pour pouvoir repartir en contre. C'est un tout, sans véritablement d'individualités, hormis peut-être Miroslav Stoch. Mais cela reste pour moi du 50-50."

Philippe Clement ne se tracasse pas non plus de la défaite (3-1) encourue en championnat dimanche. "Je n'y pense déjà plus. On va pouvoir jouer ici sur un bon terrain pas dans le bac à sable de Bruges. On va jouer notre jeu, en combinaisons. Il faudra jouer juste et vite, car Prague met beaucoup de pression sur tout le terrain."