Plein écran
© reuters

Premier Conseil des ministres français: un salaire à la baisse

Tout juste nommés, les membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault sont attendus au palais de l'Elysée jeudi à 15h pour un premier Conseil des ministres au cours duquel seront adoptées des mesures symboliques comme la baisse du salaire des ministres.

Plein écran
Plein écran
Plein écran

Après les multiples passations de pouvoirs jeudi matin, les 34 ministres de ce premier gouvernement paritaire hommes-femmes, dévoilée au lendemain de la prise de fonction de François Hollande, vont vivre pour beaucoup d'entre eux leur baptême du feu en participant au Conseil des ministres.

Fait inédit, il s'agira aussi du premier Conseil des deux têtes de l'exécutif, MM. Hollande et Ayrault, qui n'ont jamais été membres d'un gouvernement. "Déjà au travail", M. Ayrault a assuré dés mercredi soir sur France 2 qu'il ne serait pas le "collaborateur" de M. Hollande, comme Nicolas Sarkozy avait présenté François Fillon au début de son quinquennat, mais aurait bel et bien "la responsabilité de faire fonctionner l'Etat et d'animer l'équipe gouvernementale".

Le nouveau Premier ministre proposera lors de ce premier Conseil des ministres des premières mesures, comme la baisse de 30% du salaire des membres du gouvernement. Cette mesure, promise par François Hollande lors de sa campagne par souci d'"exemplarité", fera l'objet d'un décret.

Les membres du gouvernement se verront également imposer une "charte de déontologie pour que les ministres, dans l'exercice de leur fonction, ne mélangent pas les genres et qu'ils soient exemplaires", a aussi expliqué M. Ayrault. La benjamine et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans animera dans la foulée son premier compte-rendu du Conseil.

M. Hollande achèvera quant à lui sa première semaine à l'Elysée par un déplacement vendredi aux Etats-Unis avec au menu les sommets du G8 (Camp David) puis de l'Otan (Chicago) et une première rencontre avec Barack Obama. D'autres mesures phare du programme de M. Hollande, comme la hausse de 25% de l'Allocation de rentrée scolaire, seront elles au menu du prochain Conseil des ministres, la semaine prochaine.