Plein écran
© belga

Publifin: "Pour les salaires, qu'on aille balayer sur le seuil de Sonaca ou de la FN"

"Pour les salaires, qu'on aille balayer devant le seuil des autres. Le 3 juillet, le gouvernement wallon a accordé une dérogation à FN Herstal et à Sonaca pour que ces structures wallonnes puissent continuer à octroyer à leur dirigeant un salaire d'un million d'euros. Ca, contrairement au costume qu'on taille à Stéphane Moreau, on en parle bien rarement en haut lieu", a affirmé Muriel Targnion, la nouvelle présidente d'Enodia, ex-Publifin, dans les colonnes de L'Echo.

Cette dernière a par ailleurs assuré que sur les 33 recommandations de la commission Publifin, 31 ont été remplies. "Nous avons toujours eu le souci de respecter l'important travail réalisé par les parlementaires, quoi qu'ils affirment par voie de presse. En contrepartie, eux pourraient respecter le nôtre", a-t-elle dit en réaffirmant par ailleurs son soutien au management actuel, "tant Stéphane Moreau que Jos Donvil ou Gil Simon".

"Ce management qu'on jette aux orties a créé 900 emplois net et environs un milliard d'euros de valeur ajoutée", a poursuivi Muriel Targnion selon qui il importe, désormais, "d'installer un dialogue constructif avec le gouvernement wallon".

Mais pour ce faire, "je demande surtout à certains membres du cdH liégeois, et plus particulièrement à Mme Greoli, d'arrêter de faire porter son échec électoral personnel et celui de son parti au groupe Publifin", a-t-elle encore avancé.

  1. Bart De Wever assume les “razzias” à Anvers et se dit “fier” du travail mené avec Theo Francken

    Bart De Wever assume les “razzias” à Anvers et se dit “fier” du travail mené avec Theo Francken

    Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever n'a pas nié mardi sa collaboration avec le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration de l'époque, Theo Francken (N-VA), pour des "razzias" policières à Anvers visant certaines nationalités en fonction du nombre de places disponibles en centre fermé et de la destination des vols de rapatriement qu'il qualifie d'"Air Francken".
  2. Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre  le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”
    Play
    Mise à jour

    Jean-Luc Crucke annonce un front wallon contre le monopole de Skeyes: “Trop is te veel!”

    "Trop is te veel", a déclaré mardi à Silly le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke. "Skeyes n'est plus un partenaire en terme de fiabilité", a ajouté le ministre, qui a annoncé la création d'un front wallon "dur et déterminé" des aéroports et de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) contre le gestionnaire du trafic aérien. De son côté, Brussels Airport demande une astreinte de 50.000 euros par vol touché, a-t-on appris.
  3. Ils refusent de travailler le dimanche: Cora les licencie pour “faute grave”
    Play

    Ils refusent de travailler le dimanche: Cora les licencie pour “faute grave”

    Le personnel d’un hypermarché Cora de Saint-Malo (Saint-Jouan-des-Guérets) est sous le choc. Les deux employés concernés carrément “dégoûtés”. Christelle Lorant travaillait en effet pour l’enseigne depuis 18 ans. Elle ne pensait pas que son refus de prester six dimanches matins par an entraînerait son licenciement immédiat. Et pour “faute grave”, de surcroît, c’est-à-dire sans préavis et sans la moindre indemnité de départ.