Quand une prof d'anglais à la retraite corrige un courrier de la Maison Blanche

Outrée par le niveau de grammaire ou d'orthographe et la pauvreté stylistique d'un courrier de la Maison Blanche, une professeur d'anglais à la retraite a décidé de corriger cette lettre et de la renvoyer à Washington.

Cette ex-enseignante d'Atlanta avait écrit à la Maison Blanche après la fusillade du lycée de Parkland, en Floride, pour confier à la plus haute instance du pays toute son inquiétude quant à la sécurité des écoles américaines. Elle invitait également le président à rendre visite aux familles de chaque victime, relate le New York Times

La présidence a donné suite à sa requête. Déçue sur le fond, Yvonne Mason a été encore plus profondément choquée par la... forme. Fautes d'orthographe, erreurs de grammaire, de quoi heurter la sensibilité professionnelle de l'interlocutrice et raviver sa vocation d'autrefois. 

Annotations, flèches, astérisques, surligneur fluorescent: la communication de la Maison Blanche en prend pour son grade. Yvonne Mason prend le soin de corriger, de signaler l'usage d'une collocation hasardeuse et le choix de lettres capitales injustifiées. Elle recommande également l'installation d'un correcteur grammatical.

Affront ultime, elle conseille au président des Etats-Unis la visite du site gouvernemental consacré à la bonne compréhension du discours institutionnel