Plein écran
© epa

Rodrigo Beenkens se lâche sur Froome en plein direct: "Lance, sors de ce corps"

Plein écran
© ap
Plein écran
© anp
Plein écran
© anp

La démonstration de puissance de Chris Froome sur les pentes du Mont Ventoux a directement provoqué un vent de suspicion dans le chef de certains commentateurs sportifs.

Sur la RTBF, Rodrigo Beenkens a d'emblée fait part de ton scepticisme lors du démarrage fulgurant du "Kényan Blanc": "Lance, sors de ce corps", a-t-il lâché, faisant évidemment référénce à Armstrong. Peu avant, lors du mano a mano entre Contador et Froome, le journaliste avait aussi "l'impression de revoir Pantini et Armstrong dans le Ventoux" en 2000.

"Le doute n'implique pas la culpabilité"
Sur le plateau d'"A Bicyclette", la question du dopage a directement été soulevée et un certain malaise s'est installé sur le plateau. Laurent Bruwier a d'entrée souligné que les téléspectateurs et Twittos étaient très dubitatifs par rapport à l'exploit du coureur Sky. Sur le site de la RTBF, Rodrigo a tenu à rappeler que le maillot jaune bénéficiait toujours de la présomption d'innocence.

"Toutefois, dès qu'un coureur domine les autres, le passé nous invite à devenir dubitatif. Ce qui ne veut pas dire que le coureur en question soit coupable, le doute n'implique pas la culpabilité. Toute la problématique, en fait, c'est de savoir si on doit s'enthousiasmer ou pas. Si on a tort ou raison d'exprimer nos sentiments de joie. Sur Froome, on aura peut-être une réponse dans dix ans. Je n'en sais rien. En revanche, j'ai pris le parti de m'enthousiasmer pour les paysages et les sourires des spectateurs, heureux de communier", a-t-il commenté.

Merckx: "J'aimerais que les journalistes parlent moins de dopage"
Invité dans l'émission "Vive le Vélo" sur la VRT, Eddy Merckx y est également allé de son commentaire. Le "Cannibale" a prié les journalistes d'aborder un peu moins le sujet du dopage, rappelant au passage qu'avec le passeport biologique, le cyclisme avait fait un grand pas en avant.



Plein écran
© belga