Plein écran
© belga

Saint-Trond laisse filer Charleroi

Saint-Trond et Eupen se sont quittés sur un partage 2-2 dimanche soir à l'occasion du dernier match du groupe A de la 8e journée des play-offs 2 de la Jupiler Pro League. Ralentis par les Germanophones, les Trudonnaires (2es, 13 pts) perdent du terrain sur Charleroi (1er, 16 pts) qui avait battu Beerschot-Wilrijk 0-3 samedi. Prochain adverse des Carolos, Westerlo est 3e avec 12 unités.

C'est Eupen qui a été le premier à trouver la voie des filets ce dimanche grâce à Jean Lazare, aidé par une mauvaise intervention du gardien de St-Trond Lucas Pirard (23e). Impalpables en première période, les Canaris ont eu un beau sursaut d'orgueil au retour des vestiaires. Deux centres venant de la gauche ont permis à Mamadou Sylla (59e) et Jordan Botaka (69e) de renverser la situation en l'espace de dix minutes. Une avance qui n'a pas duré. Eupen a rétabli l'égalité immédiatement grâce à Sulayman Marreh, buteur de la tête sur corner pour le but du 2-2 définitif (71e). A noter qu'Eupen a terminé la rencontre à 10 à la suite d'un second bristol jaune brandi à Jean Lazare à la 90e+1.

Eupen est 5e de la poule A avec 8 points à égalité avec Ostende (4e) et Beerschot-Wilrijk (6e).

  1. Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas
    Play

    Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas

    Beaucoup de Belges ont franchi la frontière avec les Pays-Bas lundi pour faire des achats ou aller dans un café ou un restaurant. Les établissements horeca ont pu rouvrir ce 1er juin. "Il y avait du monde mais la distance a été garantie", a souligné le bourgmestre de Hulst (Zélande), Jan-Frans Mulder. Sur HLN, on lit de nombreux témoignages de Belges qui ont fait fi des règles: “Je ne sais pas si c’est autorisé, mais c’est un plaisir”, ont commenté les contrevenants.
  2. Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout, a la phobie des pizzas. Voilà neuf ans que des livreurs se présentent régulièrement à sa porte. Une fois avec cinq pizzas, parfois huit. “À n’importe quelle heure du jour. Un jour, ils sont même venus me livrer 14 pizzas en une seule fois”, explique-t-il dans Het Laatste Nieuws. Le problème? Il n’a jamais commandé de pizza de sa vie.