Plein écran
© afp

Salvini porte plainte contre l'écrivain antimafia Saviano

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, chef de file de l'extrême droite, a annoncé jeudi soir avoir porté plainte pour diffamation contre l'écrivain antimafia Roberto Saviano, son plus virulent critique en ce moment.

Plein écran
Roberto Saviano © epa

La tension est forte entre les deux hommes, surtout depuis que le nouveau ministre a menacé de suspendre la protection policière dont l'écrivain bénéficie depuis les menaces de mort proférées par un clan de la Camorra, la mafia napolitaine, après la publication de "Gomorra" en 2006.

"J'ai porté plainte contre Salvini, comme promis. J'accepte toutes les critiques, mais je ne permets à personne de dire que j'ai aidé la mafia, une merde que je combats de toutes mes forces, ou que je me réjouis de la mort d'un enfant. Trop c'est trop, bisous", a écrit M. Salvini sur Twitter dans la soirée. "Robertino, c'est fini le bon temps", a commenté Luca Morisi, chef de la communication internet de M. Salvini.

"Le ministre de la Mala Vita (la mauvaise vie, l'un des surnoms de la mafia) s'est décidé à porter plainte (...). Je ne m'arrêterai pas devant un pouvoir qui a peur des voix critiques. Au tribunal, Salvini sera appelé à dire la vérité, une expérience nouvelle pour lui", a réagi M. Saviano.

Alors que l'opposition politique au gouvernement populiste en place depuis juin semble réduite au silence -- le Parti démocrate (centre gauche) par ses querelles internes, la droite classique par son alliance avec la Ligue de M. Salvini et la gauche par sa déroute électorale --, M. Saviano est devenu une référence pour les critiques du nouveau ministre de l'Intérieur.

Dans les médias et sur les réseaux sociaux, l'écrivain s'insurge contre la politique migratoire très dure de M. Salvini, et l'oppose à un manque d'empressement de la Ligue à rembourser ses dettes judiciaires ou à rejeter certains soutiens douteux dans le Sud.

Mais le tweet qui semble avoir fait réagir M. Salvini date de mardi, après la découverte d'une femme et d'un enfant morts en mer. "Quel plaisir cela vous donne-t-il de voir mourir des enfants innocents en mer ? Matteo Salvini, ministre de la Mala Vita, la haine que vous avez semée vous renversera", avait lancé M. Saviano sous une photo à peine floutée des cadavres.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.