Plein écran

Scarponi suspendu 3 mois pour avoir fréquenté Ferrari

Le coureur cycliste italien Michele Scarponi a été suspendu pour trois mois par le tribunal antidopage du Comité olympique italien (CONI) après avoir rencontré le médecin Michele Ferrari lié dans plus sieurs affaires de dopage, a annoncé mercredi son équipe Lampre-ISD. Le coureur devra aussi acquitter une amende de 10.000 euros.

Plein écran
© belga

La suspension prend effet rétroactif à partir du 1er octobre. Ce qui signifie que le vainqueur du Giro 2011 (après déclassement pour dopage d'Alberto Contador) pourra débuter la nouvelle saison 2013 sans manquer le moindre jour de course. Scarponi a reconnu le 25 octobre avoir passé deux examens chez le Dr Ferrari en 2010. "J'ignorais que c'était interdit", a-t-il déclaré devant le CONI. Lampre avait suspendu son coureur à titre provisoire le 6 novembre à la suite de cet aveu.

Le CONI a interdit à tout sportif italien de fréquenter le Dr Ferrari depuis sa mise en cause dans de nombreuses affaires de dopage. Scarponi, 33 ans, a déjà été suspendu 18 mois en mai 2007 pour son implication dans l'opération Puerto, un vaste réseau de dopage sanguin découvert en Espagne.

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.