Plein écran
Référendum dans l'est de l'Ukraine © epa

Scepticisme face aux sanctions contre la Russie

Le secrétaire d'Etat allemand aux Affaires européennes, Michael Roth, a émis des réserves sur l'efficacité de nouvelles sanctions économiques à l'encontre de la Russie, alors que les ministres des Affaires étrangères européens se réunissaient à Bruxelles, dans une interview lundi.

"Si un président s'accommode déjà des effets économiques importants (des sanctions) et ne fait que reporter sur son peuple le poids de ses errements politiques, on doit admettre que des sanctions économiques seules, aussi dures soient-elles, ne conduisent pas forcément au résultat escompté", déclare-t-il au quotidien économique Handelsblatt.

Une réunion de ministres européens des Affaires étrangères se tenait lundi à Bruxelles, qui pourrait déboucher sur de nouvelles sanctions contre la Russie. Une réunion d'experts de l'UE, de Russie et d'Ukraine concernant la sécurité de l'approvisionnement de l'Ukraine et de l'UE en gaz russe était également prévue.

Dimanche, les séparatistes pro-russes du bassin du Donbass (est de l'Ukraine) ont revendiqué un oui massif à l'indépendance, lors d'une consultation qualifiée de "farce" par Kiev et l'Occident.

La crainte des autorités ukrainiennes et des occidentaux face à ce scrutin est de voir se reproduire un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la Crimée à la Russie, plongeant l'Occident et la Russie dans leur pire crise depuis la fin de la Guerre froide.

Selon le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, la Russie n'a toujours pas retiré ses troupes massées à la frontière avec l'Ukraine en dépit de promesses en ce sens.

Dans ce contexte d'incertitudes, les Européens veulent rester "vigilants" et garder toutes les options ouvertes. Notamment celle d'étendre les sanctions, qui touchent actuellement 48 Russes et Ukrainiens pro-russes, sous forme de gel des avoirs et interdiction de voyage dans l'UE.

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.
  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Ce samedi, RTL-TVI diffusait le cinquième épisode de Pékin Express dans lequel les candidats ont poursuivi leur découverte du Costa Rica. Après avoir été sauvés de l’élimination la semaine dernière, Mounir et Lydia ont repris le départ de la course avec un handicap de taille. Le fameux panneau voiture interdite a également fait son retour, au grand désespoir des binômes, qui se sont tous battus pour décrocher un merveilleux bonus: la visite d’un parc naturel uniquement accessible en avion. 7sur7 revient sur les moments forts de cet épisode.
  3. L’augmentation de la température des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    L’augmentation de la températu­re des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    Le 20 juin, une première estimation du nombre de saumons quinnats dans le fleuve Yukon, relayée par Radio-Canada, avait été déclarée “prometteuse” par Holly Carroll, biologiste du Département des Pêches et de la Chasse en Alaska. Les saumons effectuent en cette saison leur migration depuis les eaux de la mer de Béring vers leurs zones de frai en Alaska et au Yukon. Loin des chiffres enregistrés dans les années 1990, les populations actuelles sont néanmoins en légère hausse ces dernières années.