Plein écran
© afp

Selon une ex-voisine, Nafissatou Diallo frappait sa fille

Il y a un an jour pour jour, le monde apprenait l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, suite aux accusations d'agression sexuelle de Nafissatou Diallo. Nos confrères de RTL ont interrogé l'ancien voisinage de la femme de chambre du Sofitel de New York. Une ex-voisine l'accuse aujourd'hui de violences régulières envers sa fille de 16 ans, avec qui Diallo vivait dans le Bronx.

Gloria, qui vit toujours dans l'apparement qui jouxtait celui de la femme de chambre, témoigne: "C'était une mère violente. Elle était ma voisine et les murs sont fins. (...) Je l'entendais frapper sa fille violemment, pour rien."

Et la voisine de raconter le jour où elle rentrait chez elle alors que la fille de Diallo revenait de l'école: "Je l'ai vue de mes yeux à travers la porte. Elle frappait comme si c'était 'son dernier jour'. J'ai parlé avec sa fille et je lui ai dit d'appeler la police."

Selon l'ancienne voisine, Diallo frappait sa fille non seulement de ses mains mais aussi avec un bâton. Gloria avoue enfin n'avoir pas voulu parler de ces faits il y a un an pour ne pas accabler celle qui fit tomber l'ancien patron du FMI.

Nafissatou Diallo a quitté l'immeuble juste après l'affaire du Sofitel. Elle ou un proche recueille encore régulièrement son courrier dans l'immeuble du Bronx, précise aussi la postière locale.

"C'était une femme renfermée. Si vous lui disiez bonjour et si elle était de bonne humeur, elle répondait. Sinon elle ne disait rien", témoigne enfin une autre résidente.