Plein écran
© belga

"Six millions pour titulariser Courtois contre Chelsea"

VideoA en croire le journal "AS", l'Atletico Madrid croise les doigts pour ne pas tomber sur les "Blues" en demi-finale de la Ligue des Champions.

Citation

Nous ne pourrions pas payer ce montant

Enrique Cerezo, le président de l'Atletico Madrid

Il y a trois semaines, juste avant le tirage des quarts de finale de la Ligue des Champions, le débat avait déjà été étalé sur la place publique. Thibaut Courtois (Atletico Madrid) a-t-il le droit d'affronter Chelsea, club auquel il appartient toujours? Le journal "Marca" avait répondu non alors que le Diable rouge lui-même pense que cette clause n'existe pas dans son contrat. "Pour moi, il n'existe aucune clause. J'ai déjà joué contre Chelsea en Supercoupe d'Europe. Ce serait un chouette match à rejouer", avait notamment précisé Thibaut Courtois, encore décisif hier soir contre le Barça.

33%
Aujourd'hui, c'est reparti pour un tour. L'Atletico Madrid et Chelsea se sont qualifiés pour le dernier carré de "la coupe aux grandes oreilles". Et pas besoin d'être un savant mathématicien pour savoir qu'il existe 33% de chances pour que les "Colchoneros" tombent sur la formation dirigée par José Mourinho (tirage demain à 12 heures). Et si c'était le cas donc?

Trois millions par match
"AS" a pris les devants. Pour titulariser Thibaut Courtois face à Chelsea, le club madrilène devra dépenser six millions d'euros au total (trois millions par match). "Nous ne pourrions pas payer ce montant", a déjà fait savoir Enrique Cerezo, le président de l'Atletico Madrid. Finalement, il serait peut-être préférable que les "Colchoneros" tirent le Real Madrid ou le Bayern Munich.

  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée
    Interview

    Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée

    Mazarine Pingeot sort “Se taire”, un roman qui dit qu'il faut parler quand on a été violée, peu importe le nom de famille que l’on porte. Beaucoup pensent qu’elle s’est inspirée de l’histoire de Pascale Mitterrand, la petite fille de son père, qui avait accusé Nicolas Hulot de viol. Pascale avait 20 ans à l'époque, elle était photographe et l'affaire a été médiatisée l'année passée alors qu’elle ne l'avait pas souhaité. Il y a effectivement quelques parallèles. “Mais ce n’est pas son histoire”, nous dit Mazarine Pingeot au téléphone. “Elle n’est pas Mathilde. C’est écrit dans le prologue: au lieu de s’intéresser au problème de fond, on cherche des noms. L’histoire de Pascale m’a inspirée mais comme d’autres histoires moins connues.” L'anecdotique étant désormais évacué, on peut entrer dans le vif du sujet.
  3. Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde
    Play
    Mise à jour

    Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde

    Originaires de Wilrijk, les parents de la petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, ont lancé une grande action à l’échelle nationale pour sauver leur enfant. Tous les Belges, tant au nord qu’au sud du pays, sont invités à envoyer un SMS au 4666. Vers 21h ce mardi, 800.846 messages avaient déjà été envoyés et ça n’en finit pas de grimper. “Il n’y pas de mots”, a confié la maman de Pia à nos confrères de HLN.