Plein écran
© photo_news

Standard-Anderlecht arrêté: la Pro League plaide pour plus de pouvoir en faveur des stewards

Selon la Pro League, qui défend les intérêts des 24 clubs professionnels en Belgique, il est urgent de professionnaliser le travail des stewards. Ceux-ci fouillent les supporters quand ils entrent dans le stade, mais disposent de peu de pouvoir pour effectuer des contrôles approfondis. "Une formation supplémentaire ne suffira pas", a expliqué le porte-parole Stijn Van Bever lundi.

Plein écran
© belga
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

"Ce n'est pas difficile d'amener du matériel pyrotechnique. Les contrôles dans les stades sont effectués par les stewards. Il suffit de lire la loi. Les stewards ne peuvent pas aller très loin. Ce n'est pas qu'à Anderlecht qu'ils sont confrontés à ce problème", avait expliqué Frank Eeckhout du RSCA Fan Board après les incidents de Sclessin vendredi.

La Pro League plaide depuis longtemps pour étendre les pouvoirs des stewards, car les contrôles sont en ce moment trop superficiels et il est trop facile d'amener du matériel dangereux - souvent démonté et donc pas plus gros qu'un stylo à bille - dans les stades. Les stewards sont souvent des bénévoles des clubs de football, ce qui les rend aussi plus conciliant.

L'an passé, une proposition a été déposée sur la table pour étendre la loi football, mais les stewards n'ont pas obtenu de pouvoir supplémentaire. Depuis lors, les agents de sécurité peuvent effectuer des fouilles plus approfondies, mais ils sont trop chers et ont moins de contact dans le football.

Après les incidents survenus durant Standard-Anderlecht, qui a été arrêté après 30 minutes de jeu, le monde politique se rend compte que quelque chose doit changer. Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) a annoncé à VTM NIEUWS qu'il se réunira avec la Pro League et l'Union belge de football (URBSFA) pour chercher une solution. "A partir de la nouvelle saison, qui commence en août, ces stewards seront sur place efficacement et pourront intervenir", a annoncé De Crem, qui pense surtout à une formation supplémentaire.

Mais une formation supplémentaire seule ne suffira pas, pense la Pro League. "Nous apprécions la réaction rapide et constructive du ministre. Nous saluons chaque initiative", a commenté à l'Agence BELGA le porte-parole Stijn Van Bever. "La clé ne se trouve pas seulement dans la formation continue. Les stewards savent, de leur années d'expérience, assez bien quels sont les groupes à risque, à quoi ressemblent les feux de Bengale et où les supporters ont caché leur matériel. Il s'agit surtout d'étendre leur pouvoir. Les stewards doivent avoir le pouvoir de fouilleur de manière plus vigoureuse et doivent aussi pouvoir demander la carte d'identité."

Un autre argument pour élargir le pouvoir des stewards est représenté par les coûts élevés de police. Depuis la forte pression exercée sur les forces de police depuis les attentats de Bruxelles, il y a trois ans, les clubs ont augmenté le nombre de stewards et mis en place un Supporters Liaison Officer (SLO). L'accent a été mis sur les procédures d'exclusion civile. L'an passé, les clubs ont exclu près d'une centaine de supporters.