Plein écran
Theo Francken. © photo_news

Theo Francken veut plus "d'identité flamande" dans les écoles

UpdateEn tant que bourgmestre de Lubbeek, Theo Francken (N-VA) a demandé aux trois écoles primaires de sa commune d'adapter leur projet pédagogique "avec une attention particulière à notre identité flamande et notre histoire", rapportent Het Nieuwsblad, De Standaard et Gazet van Antwerpen, jeudi.

Une demande qui n'est pas sans importance à quelques semaines des élections du 26 mai. La N-VA revendique en effet le ministère de l'Enseignement et le profil de Theo Francken, ex-Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, est évoqué.

"Salut au drapeau", a ironisé l'Open Vld, dans l'opposition dans la commune de Lubbeek. "Pas du tout", a rétorqué le nationaliste. "Où est le mal à promouvoir un sens de l'identité flamande?".

"Chaque école a son projet pédagogique"
Chaque pouvoir organisateur décide de manière autonome du projet pédagogique de l'école, réagit jeudi Anne Berckmoes de la coupole flamande de l'enseignement des villes et communes (Onderwijskoepel van steden en gemeenten - OVSG). "Ceux-ci doivent toutefois respecter un certain nombre de principes. L'enseignement doit rester neutre et chaque école doit globalement suivre le programme d'enseignement et ses objectifs."

"Le conseil communal est compétent, mais nous espérons bien sûr que les décisions sont prises en concertation avec l'ensemble des acteurs concernés", souligne-t-elle.