Plein écran
© afp

Tremblement de terre au Brésil: l'Espagne humiliée

1-5: vous ne revez pas, le champion du monde espagnol a pris une claque monumentale contre une équipe des Pays-Bas à qui tout réussissait. L'Espagne avait pourtant ouvert la marque sur un penalty (contesté) de Xabi Alonso. Van Persie a ensuite égalisé de la tête avant la pause. Et puis? Les Pays-Bas ont tout dévasté, en inscrivant quatre buts après la pause (2x Robben, De Vrij et RVP). Et ils auraient même pu en inscrire davantage, c'est dire... Le premier tremblement de terre du Mondial vient d'avoir lieu.

Plein écran
© ap
Plein écran
© getty
Plein écran
© reuters
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap

Revivre le direct

Voir les plus belles images

1. La défense catastrophique de l'Espagne
A l'image du FC Barcelone cette saison, l'Espagne a offert une prestation terne et sans génie. Elle a aussi été pénalisée par les errements de sa défense, principalement ceux de Piqué, Ramos et Casillas. Le gardien espagnol a vécu une soirée cauchemardesque : il a commis deux bourdes sur le troisième et le quatrième but hollandais. Après la pause, les Bataves étaient même dangereux sur chaque occasion. Quelle claque ! En 2010, l'Espagne avait aussi été battue pour son match d'ouverture contre la Suisse (0-1). Cette défaite initiale n'avait pas empêché la Roja de gagner le titre mondial quelques semaines plus tard. Mais cette fois, elle va devoir se remettre d'une telle humiliation, sa plus lourde défaite en Coupe du Monde depuis... 1950. Les champions du monde s'exposent désormais à la possibilité de rencontrer le Brésil dès les huitièmes de finale.

2. La revanche des Pays-Bas
Ridicule à l'EURO 2012, finaliste malheureux du Mondial 2010, les Pays-Bas viennent de se repositionner sur la carte du football. Et de quelle manière ! Les hommes de Louis Van Gaal ont fait le dos rond pendant la première mi-temps, parvenant à égaliser sur une tête magnifique de Robin Van Persie. La deuxième mi-temps a par contre été une démonstration de la part des "Oranje", à qui tout réussissait. Robben et Van Persie, les deux stars de la sélection néerlandaise, ont été les deux grands artisans de la soirée, inscrivant chacun deux buts. Cela rappelle étrangement les débuts des Pays-Bas à l'EURO 2008, quand ils avaient écrasé... les champions du monde italiens pour leur entrée en lice (3-0).

3. Des décisions encore contestées
Par ailleurs, on signalera tout de même que certaines décisions arbitrales ont encore alimenté les conversations. Le penalty obtenu par Diego Costa en première période était d'abord très limite. L'attaquant de l'Atletico Madrid semble en avoir rajouté des tonnes, malgré un très léger contact. Ensuite, le troisième but des Pays-Bas peut être contesté (ce que les Espagnols ont fait), suite à une poussée de Van Persie sur Casillas, gênant la sortie du gardien du Real Madrid. Hier, sur une action similaire, la faute d'Olic sur Julio Cesar avait été sifflée par l'arbitre japonais. Ceci dit, la victoire néerlandaise est mille fois méritée. Et on ne retiendra que ça.


Plein écran
© photo_news
Plein écran
© epa
  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.
  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Ce samedi, RTL-TVI diffusait le cinquième épisode de Pékin Express dans lequel les candidats ont poursuivi leur découverte du Costa Rica. Après avoir été sauvés de l’élimination la semaine dernière, Mounir et Lydia ont repris le départ de la course avec un handicap de taille. Le fameux panneau voiture interdite a également fait son retour, au grand désespoir des binômes, qui se sont tous battus pour décrocher un merveilleux bonus: la visite d’un parc naturel uniquement accessible en avion. 7sur7 revient sur les moments forts de cet épisode.
  3. L’augmentation de la température des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    L’augmentation de la températu­re des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    Le 20 juin, une première estimation du nombre de saumons quinnats dans le fleuve Yukon, relayée par Radio-Canada, avait été déclarée “prometteuse” par Holly Carroll, biologiste du Département des Pêches et de la Chasse en Alaska. Les saumons effectuent en cette saison leur migration depuis les eaux de la mer de Béring vers leurs zones de frai en Alaska et au Yukon. Loin des chiffres enregistrés dans les années 1990, les populations actuelles sont néanmoins en légère hausse ces dernières années.