Plein écran
© afp

Triplé de Lady Gaga, Michelle Obama sur scène et la weed de Cardi B: les meilleurs moments des Grammys

7sur7 à HollywoodLa 61e cérémonie des Grammy Awards se déroulait ce dimanche soir à Los Angeles. 7sur7 compile pour vous les meilleurs moments de la soirée.

C'est une femme qui a ouvert la cérémonie des Grammy Awards: Camila Cabello avec son énorme tube "Havana". Et c'est une poignée de femmes parmi les plus puissantes du monde qui ont ensuite pris la parole. Depuis l'affaire Weinstein, l'heure est à la sororité. Il s'agit de se serrer les coudes et de s'encourager.

Plein écran
Ricky Martin et Camila Cabello ont fait l'ouverture de la soirée. © reuters

Michelle Obama crée l'hystérie

Aux côtés d'Alicia Keys, Lady Gaga, Jada Pinkett, Jennifer Lopez et Michelle Obama ont insisté sur l'impact de la musique dans leur vie. Lady Gaga a rappelé qu'on avait toujours dit d'elle qu'elle était bizarre. "Mais la musique m'a dit de ne pas écouter ça." Jennifer Lopez a rappelé qu'elle venait du Bronx et que la musique lui rappelait d'où elle venait mais également quelle était la route à suivre.

Michelle Obama a eu du mal à en placer une, l'ovation de l'assemblée étant interminable. La popularité de l'épouse de l'ancien président américain est intacte. "La musique m'a toujours aidée à raconter mon histoire et je sais que c'est pareil pour tout le monde ici", a-t-elle confié. "La musique nous aide à rester digne, à partager nos peines, nos espoirs, nos joies."

Plein écran
© reuters

Les larmes de Lady Gaga

Après un duo de Shawn Mendes et Miley Cyrus, Lady Gaga a remporté le premier trophée de la soirée. Elle avait déjà reçu deux prix avant le début de la diffusion télévisée des Grammys, elle en a reçu un troisième: celui de la meilleure performance en duo ou en groupe pour "Shallow". Elle a remercié Dieu et a rappelé l'importance de prendre soin de soi. Les artistes sont nombreux à souffrir de problèmes mentaux. "Si vous voyez quelqu'un en souffrir, ne vous détournez-pas. Si vous en souffrez, trouvez en vous le courage d'en parler."

Plein écran
© reuters

Chanson de l'année: le choc "This is America"

"Shallow" est passée à côté de la chanson de l'année qui est allée à la chanson choc "This is America" de Childish Gambino, l'alter ego de Donald Glover. Il avait déjà été récompensé un peu plus tôt dans la journée, pour son clip cette fois. On vous dressait le portrait de ce titre très spécial ici. Entre deux prix, les prestations musicales s'enchaînent. On retiendra l'hommage à Dolly Parton, 73 ans, emmenée avec enthousiasme par sa filleule, Miley Cyrus.

Cardi B enflamme la scène

Cardi B a enflammé la scène avec "Money" et l'hôte de la soirée s'est fait plaisir. Alicia Keys, assise entre deux pianos, a repris des tubes qu'elle aurait "aimé écrire", "Killing me soflty" des Fugees en tête. Alors que le présentateur doit a priori s'effacer pour laisser la lumière sur ses invités, la chanteuse a régulièrement aimé rappeler qu'elle n'avait pas gagné 15 Grammy Awards pour rien. Reste que la cérémonie était longue et que les spectacteurs suivent l'événement pour savoir qui est récompensé et pas pour le concert de l'hôte de la nuit...

Plein écran
Cardi B chante "Money". © afp

Les Grammys coupent brutalement la parole à Drake

Drake a refusé de se produire sur la scène des Grammys mais il était là pour recevoir le prix de la chanson rap de l'année pour "God's Plan". Alors qu'il rappelait à ses pairs que si des gens faisaient le déplacement pour eux, affrontaient la neige, dépensaient leur argent pour les voir sur scène, ils n'avaient pas besoin de Grammy, ils l'avaient déjà... la production a brutalement coupé son discours et a envoyé la page de publicité. Voilà qui ne va pas arranger les relations des Grammys et des rappeurs, qui ont toujours l'impression d'être laissés de côté. On peut difficilement leur donner tort.

Plein écran
© afp

Lady Gaga revisite "Shallow"

Dans une combinaison paillettée assortie à son micro, Lady Gaga, accompagnée de Mark Ronson sur scène, a livré une interprétation très personnelle de "Shallow", beaucoup plus survoltée et rock que la version du film. Elle voulait visiblement marquer le coup pour sa première prestation télévisuelle.

Plein écran
© afp

Le medley Motown de Jennifer Lopez

Jennifer Lopez a prouvé à tout le monde, si du moins c'était encore nécessaire, qu'elle ne faisait pas ses 50 ans avec un medley spécial Motown. L'album R'n'B de l'année a ensuite été donné à H.E.R. qui a précisé que ce n'était "même pas un album" mais un "E.P."

Plein écran
© ap

L'émotion de Cardi B

Le prix du meilleur album de rap est attribué à Cardi B dont l'armure s'est fendue lorsqu'elle a entendu son nom. En un an Cardi B a tout fait: elle s'est mariée, elle a fait un bébé, et elle a sorti l'album de rap de l'année. Joli palmarès. Très émue mais toujours spontanée, elle a lâché: "Peut-être qu'il est temps que je commence à fumer de l'herbe." Elle a remercié sa petite fille.

Plein écran
© afp

Et le nouvel artiste de l'année est...

Dua Lipa, chanteuse britannique de 23 ans, est repartie avec le prix du nouvel artiste de l'année, son émotion était sincère. Auteur-interprète de pop-électro, la jeune artiste s'était fait connaître en 2016 avec son tube "Hotter than Hell", qu'elle avait confirmé avec "Blow Your Mind (Mwah)" qui était entré dans le Top 100 américain. 

Childish Gambino cartonne

L'enregistrement de l'année va à Childish Gambino pour "This is America". Donald Glover n'était pas présent pour recevoir son prix. Le prix de l'album de l'année a été remis à "Golden Hour" de Kacey Musgraves, déjà récompensée du prix du meilleur album de country un peu plus tôt dans la soirée.

Plein écran
© afp

Football en live

home logo KRC GenkGNK
FIN
0-0
Standard LiègeSTA
away logo
home logo La GantoiseGNT
FIN
2-1
AnderlechtAND
away logo
home logo FC BrugesCLU
FIN
3-2
AnversANT
away logo