Plein écran
Jean-François Payen et Emmanuel Gay © reuters

Trois brillants médecins au chevet de Schumacher

Les trois médecins français qui se relaient depuis quatre jours au chevet de l'ex-champion de F1 Michael Schumacher, et sur lesquels se sont soudain braqués les projecteurs, sont des spécialistes chevronnés de la réanimation et de la neurologie.

Le Pr Jean-François Payen de la Garanderie, le responsable du Pôle d'anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble. Très à l'aise devant une forêt de caméras, capable de fournir des informations sur l'état de santé de son patient avec tact et simplicité, cet homme de 56 ans, marié et père de 5 enfants, a fait toute sa carrière à Grenoble. Après des études de médecine et de biologie cellulaire à l'université Joseph Fourier, il intègre le CHU de la ville et se spécialise en neuro-anesthésie et en neuro-réanimation, tout en poursuivant une carrière universitaire.

A son retour d'une année dans le département de radiologie du prestigieux hôpital John Hopkins à Baltimore (Etats-Unis), il se lance dans des recherches en traumatologie crânienne au sein d'une équipe de l'Inserm travaillant à l'institut des neurosciences de Grenoble, afin de suivre l'évolution immédiates du traumatisme par des techniques d'imagerie cérébrale.

Il a également été l'un des membre fondateurs en 2007 du TRENAU, le réseau de soins en traumatologie grave des Alpes du Nord, mis en place pour améliorer la qualité des soins apportés aux traumatisés en les orientant le plus rapidement possible vers les services appropriés.

Le Pr Emmanuel Gay, le chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble qui a opéré Michael Schumacher lundi soir. Agé de 51 ans, ce spécialiste de la neurochirurgie et des tumeurs cérébrales, qui s'exprime avec une grande modestie, a fait des études de médecine à Strasbourg avant de bénéficier d'une bourse d'études aux Etats-Unis qui lui a permis de se familiariser avec la chirurgie crânienne.

Nommé au CHU de Grenoble en 1993, il mène depuis une vingtaine d'années une carrière de neurochirurgien qui l'a propulsée à la tête du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble ainsi qu'à celle du Centre Hospitalier de la région d'Annecy.

Membre du collège français de neurochirurgie, il est associé aux activités du Trauma-Centre de l'hôpital de Grenoble, une structure hyper spécialisée dans les traumatismes liés aux sports alpins ainsi qu'à celles du réseau TRENAU qui regroupe actuellement une quinzaine d'établissements de santé et d'hôpitaux en Isère, en Savoie et en Haute-Savoie.

Le Pr Stephan Chabardès, le neurochirurgien qui a opéré Michael Schumacher dimanche, travaille dans le service dirigé par le Pr Emmanuel Gay. Agé de 46 ans, marié et père de 4 enfants, il a fait ses études de médecine à Montpellier puis son internat à Grenoble. Après un séjour d'un an aux Etats-Unis, il est nommé en 2005 praticien hospitalier au CHU de Grenoble dans le service de neurochirurgie du Pr Alim-Louis Benabid, l'inventeur de la stimulation cérébrale profonde, utilisé pour combattre les symptômes de la maladie de Parkinson mais que les deux hommes appliqueront également par la suite à certaines formes graves de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Nommé professeur des universités en 2009, il enseigne la neurochirurgie ainsi que la neuro-traumatologie du crâne à la faculté de médecine de Grenoble. Comme son collègue le Pr Payen, il poursuit des travaux de recherches à l'institut des neurosciences de Grenoble.

Son activité de soins tourne autour de la neurochirurgie générale et oncologique, la neuro-traumatologie crânienne ainsi que la neurochirurgie de l'épilepsie. Les trois médecins ont participé à des études publiées dans de prestigieuses revues et sont régulièrement invités à donner des conférences.