Trump compare les propos d'une élue musulmane aux attentats du 11-Septembre

VideoLa Maison Blanche a assuré dimanche que le président américain "n'incitait pas à la violence" contre une élue musulmane du Congrès, Donald Trump ayant tweeté une vidéo liant des propos d'Ilhan Omar aux attentats du 11-Septembre, une association jugée scandaleuse par plusieurs élus démocrates.

S'exprimant en mars dernier devant le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), Ilhan Omar, représentante du Minnesota à la Chambre basse, avait estimé que l'organisation avait été fondée après les attentats du 11-Septembre "parce qu'ils reconnaissaient que certaines personnes avaient fait quelque chose et que chacun d'entre nous commençait à perdre accès à nos libertés civiles".

Polémique
Ses propos ont fait polémique et le locataire de la Maison Blanche a publié vendredi sur son compte Twitter une vidéo de 43 secondes où les mots de l'élue démocrate sont accompagnés des images des tours jumelles de New York en feu. 

"Répugnant", "Scandaleux"
La vidéo, visionnée près de 9 millions de fois dimanche à la mi-journée, a suscité un torrent de réprobations du côté démocrate. "Le président incite à la violence contre une membre du Congrès en exercice- et un groupe entier d'Américains en fonction de leur religion. C'est répugnant. C'est scandaleux", a par exemple tweeté la sénatrice candidate à l'élection présidentielle, Elizabeth Warren. "La vie d'@IlhanMN est en danger", a aussi réagi la jeune élue de la Chambre des représentants Alexandria Ocasio-Cortez.

Rappel à l'ordre
La Maison Blanche a fermement défendu le président américain dimanche. Donald Trump "n'essaie pas d'inciter à la violence contre quiconque", a justifié sa porte-parole Sarah Sanders, sur la chaîne Fox News. "Le président ne souhaite assurément aucun mal ni aucune violence contre personne, mais (il) doit absolument rappeler à l'ordre la membre du Congrès pour, non pas un seul, mais de nombreux commentaires antisémites", a-t-elle dit sur ABC.

Sarah Sanders semblait faire ici référence à une autre polémique impliquant Ilhan Omar après de récents commentaires sur Israël jugés antisémites par de nombreux élus, y compris dans le camp démocrate.

Réaction d'Ilhan Omar
"Merci de vous tenir à mes côtés - contre une administration qui cherche à bannir les musulmans de notre pays - dans le combat pour l'Amérique que nous méritons", a réagi sur Twitter Ilhan Omar, à la suite de la vidéo postée par le président républicain.

Plein écran
© EPA
  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.