Plein écran
© afp

Twitter aide l'Otan à cibler les forces du colonel Kadhafi

Twitter, arme de guerre? L'Otan a en tout cas lancé des avions de chasse contre les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la suite d'informations sur des mouvements de troupes transmises sur le site de micro-blogging, a indiqué vendredi un responsable de l'alliance.

Twitter et Facebook font partie des nombreuses sources utilisées par les services de renseignements de l'Otan pour déterminer les cibles de la campagne aérienne dirigée contre les forces du régime libyen, a précisé le responsable.

"Nous prenons les informations de toutes les sources possibles. On reçoit des informations de sources ouvertes sur Internet, on suit Twitter", a expliqué le lieutenant-colonel Mike Bracken, porte-parole de la mission "Protecteur unifié", dirigée par l'Otan.

Un autre responsable de l'Otan a expliqué que des Libyens "tweetaient" depuis les villes rebelles de Misrata et Ajdabiya et de la capitale Tripoli, fournissant des informations concernant tant des mouvements de troupes ou de chars que des déplacements de réfugiés.

"Twitter est une source géniale", s'est exclamé ce responsable, qui a toutefois souligné que toutes les informations glanées sur les réseaux sociaux étaient vérifiées avec des sources plus fiables, telles que l'imagerie satellite, avant qu'un chasseur ne décolle.

"A elles seules, ces informations ne sont pas considérées comme fiables, mais elles aident à attirer notre attention sur des problèmes émergents ou sur des menaces qui peuvent ensuite être vérifiées avec nos autres moyens plus sophistiqués", a-t-il souligné. (belga/chds) 

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.
  2. Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Michel, le gouverne­ment le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).