Plein écran
© belga

Un capitaine flamboyant, des remplaçants séduisants: les enseignements de la semaine des Diables

Privé de plusieurs éléments clé, la lourde défaite en Suisse toujours dans les esprits: Roberto Martinez pouvait craindre cette première semaine de campagne éliminatoire pour l'Euro 2020. Le sélectionneur a pourtant toutes les raisons de sourire après les victoires contre la Russie et à Chype. Deux victoires tranquilles, des jeunes joueurs qui ont assumé à la place des cadors blessés... Le seul point négatif de cette semaine diabolique, c'est le bête but encaissé par Thibaut Courtois au Stade Roi Baudouin, jeudi dernier.

Eden Hazard, un centenaire superstar

Plein écran
100 caps, 30 buts: Eden Hazard est au sommet de son art en équipe nationale. © photo_news
Plein écran
© belga

De Bruyne, Witsel, Kompany absents, Eden Hazard avait, peut-être, encore un peu plus de 'pression' sur les épaules au moment d'aborder ce premier rassemblement national de l'année. Le capitaine a assumé son rôle de leader avec brio sur le terrain.

Trois buts en deux matchs, Eden Hazard suit le chemin tracé au cours de sa fabuleuse épopée russe. Et fait parler les chiffres: troisième Diable à atteindre le cap des 100 sélections dimanche soir (après Witsel et Vertonghen), il est aussi, désormais, l'égal de Paul Van Himst et de Bernard Voorhoof dans l'histoire du football belge avec 30 buts en sélection, seul Romelu Lukaku fait mieux.

Des flancs conquérants

Plein écran
Quatrième titularisation consécutive sur le flanc gauche avec les Diables, Thorgan Hazard s'est installé dans le onze de Roberto Martinez. © photo_news

Le 3-5-2 mis en place par Roberto Martinez il y a près de trois ans a fait ses preuves au fil du temps, mais on a toujours considéré les flancs comme un possible point faible, surtout quand Thomas Meunier n'est pas disponible. Roberto Martinez a visiblement trouvé les solutions.

Thorgan Hazard avait déjà été très bon à gauche en Ligue des Nations, il semble avoir, désormais, clairement la préséance sur Yannick Carrasco. Et la complémentarité qu'il entretient avec son frère est un atout de taille pour notre équipe nationale. Mention 'très bien' également pour Timothy Castagne, capable de jouer des deux côtés, et qui a parfaitement suppléé Thomas Meunier, pour ses deuxième et troisième titularisations en sélection.

Le duo du futur dans l'entrejeu

Plein écran
Leander Dendoncker (23 ans) et Youri Tielemans (21 ans) ont reformé le duo efficace du Sporting d'Anderlecht. © epa

Axel Witsel et De Bruyne sur la touche? Pas de panique pour Roberto Martinez qui a pu compter sur le duo Youri Tielemans-Leander Dendoncker pour assurer l'interim.

Youri Tielemans commence à avoir l'habitude puisqu'il avait déjà remplacé De Bruyne en Ligue des Nations, mais Leander Dendoncker a, lui aussi, répondu aux attentes. Complètement lancé à Wolverhampton où il s'est imposé en ce début d'année, Dendoncker a su saisir sa chance, et la complémentarité du duo d'Anderlecht reformé a séduit Roberto Martinez, qui n'a pas hésité à le souligner à l'issue du match à Chypre, dimanche soir.

Batshuayi, un 'numéro 2' ultra-efficace

Plein écran
Un but toutes les 77 minutes pour Michy Batshuayi en sélection. © photo_news

La situation de Michy Batshuayi est spéciale chez les Diables. Autant, il ne semble avoir aucune chance de devenir, dans un futur proche, l'attaquant numéro 1 des Diables, autant, il est l'incontestable doublure de Romelu Lukaku. En l'absence de l'attaquant de Manchester United, Batshuayi en a profité pour se mettre en évidence.

Pas toujours en réussite jeudi, il a trouvé le chemin des filets dimanche à Chypre. Le voilà déjà à 13 buts... en 1007 minutes de jeu en équipe nationale. Une efficacité redoutable. Et si la situation de l'ancien Standardman chez les Diables n'est pas forcément enviable, disposer d'un attaquant aussi efficace sur le banc est une richesse que beaucoup de sélectionneurs peuvent envier à Roberto Martinez.

L'énigme Thibaut Courtois

Plein écran
© photo_news

Si les Diables ont parfaitement entamé cette nouvelle campagne, il y en a un qui n'aura pas le sourire en retournant dans son club. Thibaut Courtois n'a pas eu le moindre arrêt difficile à effectuer cette semaine, mais il quitte la sélection avec cette énorme boulette en tête.

Rien de dramatique, mais ça montre tout de même que le gardien des Diables connaît, sans doute, la période la plus délicate de sa carrière. Il n'est pas arrivé à Madrid au meilleur moment, et le retour de Zinedine Zidane ne joue pas en sa faveur. Aura-t-il encore l'occasion de se montrer et de reprendre confiance avant le prochain rassemblement des Diables en juin prochain? Rien n'est moins sûr.

Déjà lancés

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

Six points sur six, cinq buts marqués: les Diables n'ont pas loupé leur entrée dans ce tournoi qualificatif pour l'Euro et ont fait oublier la claque reçue en Suisse, en novembre dernier. Que du positif. Roberto Martinez et ses hommes, qui viennent peut-être d'affronter leurs deux adversaires les plus solides du groupe, sont bien partis pour survoler ces éliminatoires, comme ça avait été le cas lors des trois dernières campagnes de qualifications (Mondiaux 2014 et 2018, Euro 2016).

Une bonne ou une mauvaise chose? "L''objectif, c'est de se qualifier au plus vite", soulignait, en bon capitaine, Eden Hazard dimanche soir. On ne peut, évidemment, que donner raison à la star de l'équipe nationale, même si on aimerait quand même voir les Diables affronter l'une ou l'autre pointure avant l'Euro 2020...   

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.