Plein écran
Rogelio Livieres Plano © epa

Un évêque destitué part en guerre contre le pape

Un évêque paraguayen, destitué jeudi par le pape, a estimé vendredi que François "aurait des comptes à rendre à Dieu" pour sa destitution, selon une lettre parue dans la presse locale, à la suite d'accusations de mauvaise gestion et de protection d'un prêtre pédophile.

Dans une longue lettre publiée d'abord sur le site du diocèse et adressée au cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, Mgr Rogelio Livieres Plano, ex-évêque de Ciudad del Este (Paraguay), membre de l'Opus Dei, met en cause directement le pape dans des termes extrêmement inhabituels et graves de la part d'un évêque.

"En tant que fils obéissant de l'Eglise, j'accepte cette décision, tout en la considérant infondée et arbitraire et au sujet de laquelle le pape devra rendre des comptes à Dieu", écrit-il. Le Vatican s'est refusé vendredi à tout commentaire sur cette lettre incendiaire.

Mgr Livieres Plano avait été reçu à Rome quelques jours auparavant par le cardinal Ouellet, mais avait déploré de n'avoir pu s'expliquer devant le pape. Il dénonce une "nouvelle irrégularité" dans "un procès anormal": l'annonce de sa destitution par le nonce apostolique à Asunción avant même la notification par écrit. L'ancien évêque souligne encore le "soutien" que lui ont "ouvertement" manifesté les fidèles.

Le Vatican n'a pas officiellement mentionné les reproches contre lui. Selon le site Vatican Insider, il est accusé d'avoir rompu, par une série d'accusations, l'harmonie entre évêques paraguayens, d'avoir ordonné des séminaristes sans formation suffisante et d'avoir promu à ses côtés un prêtre argentin controversé soupçonné d'attouchements sur de jeunes garçons, cet aspect ayant été surtout mis en avant par les médias.

L'affaire semble avoir profondément divisé l'Eglise locale, entre une aile conservatrice et une aile progressiste.

  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.
  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Les binômes en guerre: notre récap’ du cinquième épisode de Pékin Express

    Ce samedi, RTL-TVI diffusait le cinquième épisode de Pékin Express dans lequel les candidats ont poursuivi leur découverte du Costa Rica. Après avoir été sauvés de l’élimination la semaine dernière, Mounir et Lydia ont repris le départ de la course avec un handicap de taille. Le fameux panneau voiture interdite a également fait son retour, au grand désespoir des binômes, qui se sont tous battus pour décrocher un merveilleux bonus: la visite d’un parc naturel uniquement accessible en avion. 7sur7 revient sur les moments forts de cet épisode.
  3. L’augmentation de la température des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    L’augmentation de la températu­re des rivières aurait causé la mort de milliers de saumon en Alaska

    Le 20 juin, une première estimation du nombre de saumons quinnats dans le fleuve Yukon, relayée par Radio-Canada, avait été déclarée “prometteuse” par Holly Carroll, biologiste du Département des Pêches et de la Chasse en Alaska. Les saumons effectuent en cette saison leur migration depuis les eaux de la mer de Béring vers leurs zones de frai en Alaska et au Yukon. Loin des chiffres enregistrés dans les années 1990, les populations actuelles sont néanmoins en légère hausse ces dernières années.