Plein écran
Jeremy Corbyn. © epa

Un huitième député quitte le Parti travailliste

Une huitième députée membre du principal parti d'opposition en Grande Bretagne a annoncé mardi soir sa démission du Parti travailliste. Comme les sept autres députés ayant démissionné plus tôt dans la journée, elle s'oppose à la gestion du Brexit et de l'antisémitisme par le dirigeant des travaillistes Jeremy Corbyn.

"Après quatre décennies, j'ai pris la décision terriblement difficile de démissionner du Parti travailliste", a indiqué Joan Ryan sur Twitter. "C'est le plus grand honneur de ma vie de représenter le people de #EnfieldNorth (circonscription électorale du grand Londres, NDLR)."

Cette nouvelle défection intervient quelques jours après que la police a annoncé avoir ouvert une enquête sur des soupçons de crimes antisémites commis par des membres du Parti travailliste. Le parti, y compris son dirigeant Jeremy Corbyn, est visé par des allégations d'antisémitisme depuis plusieurs années.

Plus tôt mardi, sept députés ont annoncé leur décision de quitter la formation politique. Parmi eux, l'étoile montante du Labour, Chuka Ummuna, qui a assuré vouloir "jeter la vieille politique tribale à la poubelle" pour promouvoir une vision différente de la politique.

Mme Ummuna chapeaute un groupe de parlementaires appelant à un second référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ce mouvement de départs pourrait frapper durement le Labour.

Jeremy Corbyn, leader du parti issu de son aile gauche radicale, s'est vu reprocher de ne pas prendre clairement position sur le Brexit et de ne pas réagir avec suffisamment de force aux nombreuses accusations d'antisémitisme au sein de sa formation.