Plein écran
Dimitris Avramopoulos © afp

Un plan d'action pour renvoyer les migrants économiques

La Commission a présenté jeudi un "plan d'action" destiné à accroitre l'efficacité des procédures de retour des migrants économiques. L'exécutif européen appelle les Etats membres à remédier aux "inefficiences du processus de retour en raccourcissant les délais de recours" et en adoptant des décisions de retour "ne comportant pas de date d'expiration".

La Commission a par ailleurs pressé les Etats à prévenir les "risques de fuite" en plaçant en rétention les personnes auxquelles une décision de retour a été signifiée et qui laissent apparaître qu'elles ne s'y conformeront pas.

Centres de rétention
Ces centres de rétention ne doivent pas "être considérés comme quelque chose ressemblant à des camps de concentration, ce qui serait très éloigné de nos principes", a affirmé le commissaire européen en charge de la Migration, Dimitris Avramopoulos.

Budget
La Commission propose de débloquer 200 millions d'euros en 2017 pour soutenir ces mesures nationales en matière de retour, ainsi que l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, appelée à intensifier son action.

Relocalisations
Outre ce plan d'action, l'exécutif a renouvelé jeudi son appel aux États membres, "peu nombreux à avoir entièrement rempli leurs engagements", pour qu'ils accélèrent le rythme d'accueil de réfugiés en provenance d'Italie et de Grèce, dans le cadre du programme de relocalisations. Elle a également prévenu qu'elle n'hésiterait pas à lancer des procédures d'infraction contre les pays refusant d'accueillir des réfugiés.

Protection ou refoulement
"Nous devons offrir une protection à ceux qui en ont besoin tout en procédant au retour des personnes qui n'ont pas le droit de séjourner dans l'Union, dans le plein respect des droits fondamentaux et du principe de non-refoulement", a souligné M. Avramopoulos.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.
  2. Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Michel, le gouverne­ment le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).