Plein écran
© belga

Un secouriste du 22 mars cesse sa grève de la faim après une "bonne nouvelle"

Philippe Vandenberghe, un des premiers secouristes des victimes de l'attentat commis le 22 mars 2016 à l'aéroport national, a cessé sa grève de la faim, a-t-il annoncé sur sa page Facebook. L'homme a reçu un courrier du Premier ministre, Charles Michel, qui satisfait une partie de ses revendications pour l'indemnisation des blessés.

Informaticien à Bruxelles-National et secouriste, M. Vandenberghe a commencé le 14 février une grève de la faim pour protester contre la manière dont son taux d'invalidité a été qualifié par deux médecins de l'Office médico-légal, indiquait jeudi passé La Libre. Il conteste notamment l'absence de procédure de recours pourtant prévue par une loi de juillet 2017.

Le problème de cette procédure de "conciliation" manquante sera bientôt résolu.

"Je peux vous signaler que l'arrêté royal est en phase de finalisation par la ministre de la Santé et sera très prochainement publié", a écrit M. Michel. "Les attentats du 22 mars 2016 sont une tragédie pour la Belgique. Ils ont marqué irrévocablement ceux qui en ont été victimes ou témoins et je tiens une nouvelle fois à vous faire part de toute mon empathie pour l'horreur que vous avez vécue durant cette terrible journée".

M. Vandenberghe s'est réjoui de cette "bonne nouvelle". "Il a fallu 21 jours de grève de la faim à Gandhi pour faire plier l'Empire britannique, il m'en aura fallu seulement 25 pour obtenir l'application d'une loi votée en 2017", a-t-il dit, précisant qu'il s'en remettra à une procédure judiciaire pour faire valoir ses droits dans ses autres demandes.