Un combattant de l'EI à Raqqa
Plein écran
Un combattant de l'EI à Raqqa © afp

Un soldat de l'EI: "De Wever a raison de craindre des attaques"

Belges en SyrieUn jeune Anversois a confié dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Knack que "Bart De Wever a raison d'avoir peur d'attaques terroristes à Anvers". "Il y a de fortes chances car qui dit action dit réaction", explique le jeune homme.

L'interview menaçante publiée dans le Knack a été réalisée par Montasser AIDe'emeh, un doctorant de l'université d'Anvers qui s'est plongé pour sa thèse au coeur des motivations des combattants syriens.

Libérer Jérusalem
Le jeune homme qui lui a parlé de la Belgique se trouve actuellement à Raqqa où il combat aux côtés de l'État islamique pour instaurer un califat dans la région. Il semble connaître d'autres combattants belges venus faire le jihad dans la zone, comme par exemple Brian De Mulder et Abu Hanifa (leader du Sharia4Belgium). Venus de la Syrie et l'Irak, les membres de 'EI entendent conquérir toute la région avec en tête un objectif final: "libérer Jérusalem".

"Même les Juifs d'Anvers ne sont plus en sécurité"
"Quand on en aura fini avec l'Irak et la Syrie, ce sera au tour du Liban", expose le jeune à Knack. "Ensuite, on passera à la Jordanie et enfin on finira en Palestine. Une fois aux frontières, on appellera tous les Palestiniens à fuir temporairement parce qu'il y aura une grande guerre entre l'EI et Israël. On va les détruire en les bombardant: tous les soldats israëliens vont y passer. Les Israëliens qui ne soutiennent pas leur gouvernement doivent filer, et vite. Même les Juifs qui vivent à Anvers ne sont plus en sécurité", menace le combattant.

"L'Allemagne peut s'attendre à une riposte"
Le risque de voir des ex-combattants syriens venir frapper à Anvers est selon lui très grand. "Si les gens laissaient les musulmans tranquilles, il n'arriverait rien", justifie-t-il. "Mais ils commencent à incarcérer des gens comme Abu Imran (Fouad Belkacem, ndlr), Umm Haneefa, Umm Abbas et ceux qui veulent aller en Syrie. Cela revient à entrer en guerre avec l'EI, l'islam, nos frères et nos soeurs. Qui dit action dit réaction. Ne nous touchez pas, on ne vous touchera pas. L'Allemagne annonce 75 millions d'euros pour soutenir les Kurdes qui nous affrontent en Irak. Elle peut s'attendre à une riposte", poursuit-il.

"Nous n'avons pas peur de la mort"
Et de persister: "Pourquoi l'Amérique devait venir se mêler de ce qui se passe en Irak?" Pendant la première guerre du Golfe, George Bush a tué plus de 1,5 million de femmes et d'enfants, et je ne parle même pas des hommes. Les USA veulent dominer le monde, mais avec nous ça ne marche pas comme ça. Ok, l'EI n'a pas d'armements sophistiqués, mais nous avons des hommes. Nous ne sommes pas des lâches, et n'avons pas peur de la mort. Ne vous étonnez pas si des attentats sont commis en Belgique car le gouvernement belge a déclaré la guerre aux musulmans. Depuis combien de temps les soldats belges sont-ils en Afghanistan?", argumente-t-il.

"Belkacem est innocent"
Ce que les combattants syriens reprochent à l'État? Le procès de Fouad Belkacem. "Abu Imran est un innocent en prison", s'indigne le témoin dans les pages de Knack. "Je suis allé quelques fois à la mosquée de Sharia4Belgium. Ici aussi, j'ai parlé avec des gens de Sharia4Belgium comme Brian De Mulder et je lui ai demandé si Abu Imran lui avait fait un lavage de cerveau. Ils m'ont tous dit qu'Abu Imran n'avait rien à voir avec ça. C'était Anwar Al-'Awlaqi (le 'Ben Laden d'internet', décédé entre temps) qui les a convaincus. Moi aussi d'ailleurs, je suis parti en Syrie après avoir suivi ses conférences sur internet", affirme-t-il pour dédouaner Fouad Belkacem.