Plein écran
Tarik Jadaoun apparaît dans une nouvelle vidéo de propagande diffusée par l'Etat islamique depuis Mossoul en Irak. © Capture d'écran

Un Verviétois apparaît dans une nouvelle vidéo diffusée par l'EI

VideoMercredi soir, l'Etat islamique a diffusé une nouvelle vidéo de propagande dans laquelle apparaît le Verviétois Tarik Jadaoun qui se fait appeler Abou Hamza al Belgiki. L'homme a fait l'objet d'une fiche de signalement début mai par la police française qui redoute sa présence sur le territoire.

Tarik Jadaoun, issu de la cellule de Verviers démantelée en janvier 2015 et qui avait rejoint les rangs de l'EI en Syrie dès 2014, apparaît en compagnie d'autres dijahdistes sur les images diffusées depuis Mossoul en Irak et qui selon RTL, pourraient dater de février. Depuis trois ans en effet, la ville est aux mains des combattants de Daech mais est sur le point d'être reprise.

Plein écran
© Capture d'écran

Jadaoun vante les mérites d'armes acquises par l'EI
Dans la vidéo, Tarik Jadaoun alias Abu Hamza al Belgiki vante les mérites des nouvelles armes de l'EI pour les combats en Irak et en Syrie et rend hommage aux terroristes de Paris et Bruxelles. "L'ennemi tente d'avancer avec le soutien aérien occidental jusqu'à nos lignes. Mais Allah a mis des moyens à disposition de nos guerriers pour contre cela", proclame-t-il. "Nous avons acquis une certaine quantité de missiles Strela et développé notre propre système de défense aérienne qui peut être piloté à distance", se vante le Verviétois. Les images font également allusion à un combat mené par l'EI et dans lequel un missile sol-air SA-7 aurait été utilisé pour abattre un hélicoptère de la coalition qui combat Daech.

Une opération de police Gare du Nord début mai
Par ailleurs, Tarik Jadaoun fait l'objet -avec deux autres suspects- d'un signalement depuis le 6 mai en France après qu'un service partenaire de la DGSI a signalé l'éventualité de son retour en Europe pour y organiser de nouvelles attaques. Les deux autres hommes recherchés sont un autre Belge, Bilal Al Marchohi (né à Anvers), ainsi que l'Afghan Zabihullak Sarwari. Leurs fiches de signalement (voir ci-dessous) ont fuité sur Twitter et c'est ainsi qu'il y a à peine dix jours, dans la nuit du 8 au 9 mai dernier, la Gare du Nord à Paris a été évacuée après que la police française redoute la présence des trois hommes sur les lieux.

Signalés par une guichetière de la SNCB
Après avoir vu sur Facebook la photo des trois individus recherchés, une guichetière de la SNCB a signalé avoir formellement reconnu les trois hommes à Valenciennes en début de soirée le 8 mai alors qu'ils achetaient des billets de train pour Paris. Elle précise l'horaire: un départ de Valenciennes à 21h15 avec une arrivée prévue dans la capitale française à 23h11. La Gare du Nord est évacuée à minuit, le quartier est bouclé jusque deux heures du matin. En vain.

Plein écran
Fiche de signalement de Tarik Jadaoun. © ap
Plein écran
Fiche de signalement de Bilal Al Marchohi. © ap
Plein écran
Fiche de recherche de Zabihullak Sarwari. © ap
Plein écran
Opération de police dans la nuit du 8 au 9 mai aux abords de la Gare du Nord à Paris. © ap