Plein écran
© Google Street View.

Une défense de mammouth retrouvée dans un chantier à Schaerbeek

Des ouvriers de chantier ont découvert une défense de mammouth à Schaerbeek en novembre dernier, rapporte la RTBF.

Cette découverte archéologique majeure a été faite dans un chantier de construction d'un parking souterrain à 15 mètres de profondeur, situé à l'angle des rues d'Aerschot et de Quatrecht, précisent nos confrères.

Le fragment, d'une cinquantaine de centimètres, n'a été authentifié que récemment par le département patrimoine archéologique de la Région bruxelloise. L'ossement date d'au moins 150.000 ans. Des analyses au carbone 14 doivent encore être effectuées pour en préciser l'âge exact.

La dernière découverte du genre en Région bruxelloise remonte à 1972, lors de la construction du prémétro sur l'axe Nord-Sud. Une défense de mammouth et un fragment de rhinocéros laineux avaient alors été retrouvés.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.