Plein écran

Une délégation de Grozny à Anderlecht pour Boussoufa

Le transfert de Mbark Boussoufa au Terek Grozny entre dans sa dernière ligne droite aujourd'hui. Une délégation tchétchène débarquera à Bruxelles pour finaliser l'affaire. Le joueur, lui, a déjà trouvé un terrain d'entente avec le club après avoir été visiter les infrastructures samedi. Mais il reste encore à se mettre d'accord sur le montant exact de la transaction (10 à 12 millions d'euros), et Anderlecht attend aussi les garanties bancaires. Il s'agira aussi de régler la question des nombreuses commissions que percevront pas mal d'intermédiaires. Si tout se passe comme prévu, la fumée blanche devrait sortir ce mardi.

Plein écran
© belga

L'éventuel départ du stratège marocain suscite évidemment des questions éthiques. Ramzan Kadyrov, le président du club mais aussi de la province de Tchétchénie, traîne une réputation sulfureuse derrière lui. L'homme est soupçonné d'avoir éliminé plusieurs opposants politiques. Par ailleurs, certains journalistes et militants des droits de l'homme qui ont eu le malheur d'avoir un regard critique sur le régime en place ont disparu dans des circonstances mystérieuses.

Boskamp: "Anderlecht doit prendre Dries Mertens"
Comment Anderlecht pourra-t-il pallier le départ inopiné de sa star marocaine? Johan Boskamp, un ancien de la maison mauve, a suggéré au Sporting de se tourner vers Dries Mertens, qui casse la baraque à Utrecht. Il est vrai qu'en sacrifiant Boussoufa, Anderlecht sera orphelin de son atout majeur pour les playoffs. Quelle sera la réaction des supporters si le club devait passer à côté du titre de champion? (mb)

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.