Plein écran
© afp

Une judokate autorisée à combattre tête couverte

La judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani, l'une des deux premières femmes saoudiennes présentes aux Jeux, pourra participer vendredi au tournoi de judo de Londres la tête couverte, a annoncé le Comité international olympique (CIO) mardi.

"Nous pouvons confirmer que la Fédération (internationale) et le Comité olympique saoudien, sous l'auspice du CIO, sont parvenus à un accord selon lequel l'athlète pourra participer.

La Fédération (internationale) de judo va l'autoriser à couvrir sa tête de quelque chose qui ne compromettra pas sa sécurité et à quoi ils ont recours dans les compétitions en Asie", a précisé le CIO, selon qui "c'est une solution qui a été acceptée par toutes les parties".

Le père de la judokate avait menacé lundi de la retirer du tournoi olympique si elle n'était pas autorisée à porter le voile en compétition.

Les conditions posées par les Saoudiens pour que des athlètes femmes participent pour la première fois à des JO, étaient que les femmes soient voilées et que les épreuves ne soient pas mixtes. Or le judo est l'un des sports olympiques qui oblige ses combattants à se présenter tête nue, notamment pour des raisons de sécurité.