Plein écran
© photo_news

Une naissance qui vient couronner une véritable romance royale

La naissance du bébé de Meghan et Harry, moins de trois ans après leur premier rendez-vous, vient couronner une relation entamée par une rencontre arrangée. Le premier tête-à-tête entre les futurs parents a été organisé par une amie commune à l'occasion d'un passage à Londres de Meghan, en juillet 2016.

L'actrice américaine, alors âgée de 34 ans, est divorcée depuis trois ans, tandis que le prince Harry, 31 ans, affiche plusieurs échecs amoureux au compteur. Mais entre eux, l'alchimie est immédiate. "Tout était parfait, tout simplement", a raconté le prince Harry lors d'un entretien avec la BBC, fin novembre 2017.

"J'ai été agréablement surpris quand je suis entré dans la pièce et que je l'ai vue", a-t-il expliqué, confiant n'avoir jamais entendu parler auparavant de Meghan Markle, ni regardé la série "Suits: avocats sur mesure", dans laquelle elle incarnait une brillante assistante juridique. Meghan, de son côté, savait peu de choses sur Harry et aurait seulement demandé à son amie s'il était "gentil". "Pour lui comme pour moi, ça a été vraiment rafraîchissant", a-t-elle affirmé. "Tout ce que je sais de lui, c'est par lui que je l'ai appris".

Camping au Botswana
À l'issue de cette rencontre, ils ont convenu d'un nouveau rendez-vous... pour le lendemain. Et quelques semaines plus tard, Harry persuadait Meghan de l'accompagner camper au Botswana pendant cinq jours. "Un grand saut", a-t-il reconnu. "Nous étions vraiment seuls, c'était crucial pour moi pour m'assurer que nous ayons une chance de mieux nous connaître".

Par la suite, si Meghan a continué, dans un premier temps, à prendre part au tournage de "Suits" à Toronto, le couple n'est jamais resté séparé plus de deux semaines.

Confronté aux rumeurs, Harry a officialisé leur relation en novembre 2016. Dans un communiqué inhabituel, il s'en était pris du même coup au "sexisme" et au "racisme" des réseaux sociaux envers Meghan Markle, dont la mère est noire, ainsi qu'à la presse coupable de "harcèlement" à son égard.

Un an plus tard, Harry demandait Meghan en mariage lors d'une soirée dans le cottage qu'ils occupent dans le parc du palais de Kensington à Londres. "C'était adorable, naturel, et très romantique. Il s'est mis à genoux", a raconté l'actrice, qui a dit "oui" avant même qu'Harry ne termine sa phrase. (lire plus bas)

Plein écran
© photo_news

Fiançailles
Le couple a annoncé publiquement ses fiançailles le 27 novembre 2017. L'actrice a mis fin à sa carrière pour entamer "un nouveau chapitre" de sa vie. Il a ensuite rapidement fait sa première apparition officielle, et Meghan a passé les fêtes de Noël auprès de la famille royale, qui s'est montrée, selon Harry, très favorable à leur relation.

Pour son mariage, le 19 mai 2018 à Windsor, le couple a réussi à agrémenter le protocole de touches personnelles, mêlant le faste britannique et culture afro-américiane, devant une kyrielle de stars et une foule enthousiaste. 

Depuis qu'ils ont été faits duc et duchesse de Sussex par la reine Elizabeth, Harry et Meghan se sont investis dans les causes qu'ils défendent, en faveur de la jeunesse, contre les maladies mentales et pour les droits des femmes. "Nous sommes tous les deux passionnément désireux d'améliorer les choses", a confié le prince Harry. Elizabeth II a également nommé Harry ambassadeur de la jeunesse du Commonwealth, une responsabilité qui façonne fortement l'agenda du couple. C'est d'ailleurs au cours d'une tournée en Océanie, en octobre, qu'ils ont révélé la grossesse de Meghan. 

Déménagement
Désormais âgés de 34 et 37 ans, Harry et Meghan ont annoncé leur déménagement du palais de Kensington vers le cottage de Frogmore, au domaine de Windsor (ouest de Londres), pour y élever leur premier enfant. Certains commentateurs y voient une manière pour le couple de prendre de la distance avec le prince William, frère de Harry, et son épouse Kate, et s'inquiètent de voir Meghan transformer Harry, ancien soldat de l'armée britannique, en beau-parleur mondain. 

Au cours de sa grossesse, la duchesse a été critiquée pour certaines dépenses extravagantes, la presse britannique la présentant en "impératrice romaine" ayant un goût marqué pour le luxe. Mais pour d'autres, ce déménagement, couplé à l'arrivée d'un bébé, est la marque d'un couple solide et indépendant, prêt à s'engager dans ses missions au service de la famille royale et des Britanniques.

  1. Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas
    Play

    Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas

    Beaucoup de Belges ont franchi la frontière avec les Pays-Bas lundi pour faire des achats ou aller dans un café ou un restaurant. Les établissements horeca ont pu rouvrir ce 1er juin. "Il y avait du monde mais la distance a été garantie", a souligné le bourgmestre de Hulst (Zélande), Jan-Frans Mulder. Sur HLN, on lit de nombreux témoignages de Belges qui ont fait fi des règles: “Je ne sais pas si c’est autorisé, mais c’est un plaisir”, ont commenté les contrevenants.
  2. Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout, a la phobie des pizzas. Voilà neuf ans que des livreurs se présentent régulièrement à sa porte. Une fois avec cinq pizzas, parfois huit. “À n’importe quelle heure du jour. Un jour, ils sont même venus me livrer 14 pizzas en une seule fois”, explique-t-il dans Het Laatste Nieuws. Le problème? Il n’a jamais commandé de pizza de sa vie.