Plein écran
Ibrahim et Khalid El Bakraoui. © belga

Une patrouille militaire avait repéré l'un des kamikazes du 22 mars à l'aéroport

UpdateLe 5 mars 2016, un soldat en patrouille à l'aéroport de Bruxelles-National avait reconnu dans la foule Khalid El Bakraoui, futur kamikaze du métro Maelbeek le 22 mars. La police avait été avertie mais n'avait pas pu retrouver l'individu, ressort-il d'une réponse fournie par le ministre de la Défense à une question écrite du sénateur Lionel Bajart (Open Vld).

Les militaires accomplissaient leur mission de surveillance dans le cadre de l'opération Vigilant Guardian mise en place après les attentats de Paris. Ils ont reconnu le terroriste sur la base d'une liste de noms et de photos de personnes suspectées d'être impliquées dans ces attaques de novembre 2015.

Le comité R, qui contrôle les services de renseignement, a accordé une attention particulière à la transmission d'informations. De trois cas particuliers étudiés dans son rapport de 2016, il conclut que les informations tirées de Vigilant Guardian n'avaient pas été communiquées à tous les départements et services potentiellement concernés, notamment la présence de Khalid El Bakraoui à Zaventem. Il note même la passivité du Service Général de Renseignement et de Sécurité (SGRS -renseignement militaire). Celui-ci n'a pas transmis les rapports en question à la Sûreté de l'Etat et à l'Organe de Coordination et d'Analyse de la Menace (OCAM). Il n'en traitait même pas le contenu car il estimait que la responsabilité du traitement de ces rapports incombait à la police fédérale pour le compte de laquelle les militaires accomplissaient sa mission de surveillance. Une conclusion que ne partage pas le comité R: "le SGRS n'est pas dispensé de vérifier si, dans les documents envoyés, il n'y a pas, le cas échéant, des informations qui peuvent concerner le service".

Les constats du comité R rejoignent ceux de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats terroristes qui avait jugé sévèrement le travail des services de renseignement et la coopération entre les services. La réorganisation du Service Général de Renseignement et de Sécurité (SGRS, renseignement militaire) a depuis lors mené à la création d'un poste de coordinateur de la lutte contre le terrorisme, a indiqué M. Bajart.

Plein écran
© reuters
  1. Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Auteur de l’un des pires débuts de saisons de son histoire (5 sur 21), Anderlecht se déplace au Club de Bruges dans un contexte qui n’incite pas à l’optimisme. Alors que Vincent Kompany cherche toujours la bonne formule, il pourrait bien repêcher Trebel, snobé systématiquement jusqu’ici. Invaincus depuis le début de saison, les Blauw en Zwart auront la possibilité de reléguer les Mauves… à quinze points en cas de victoire, un gouffre après huit matchs. Si pour de nombreux observateurs, le Club de Bruges est devenu la nouvelle référence du football belge, le Sporting a la ferme intention de venir jouer les trouble-fête. En a-t-il réellement les moyens? Voici l’avis de nos rédacteurs.
  2. Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trisomique décède dans un véhicule en pleine chaleur

    Un trentenaire américain atteint du syndrome de Down est décédé en mai dans une camionnette en pleine chaleur, à Seminole, en Floride, alors que la personne qui devait s’occuper de lui s’était endormie sur le siège passager après avoir ingéré de la drogue, ont relaté samedi les médias outre-Atlantique. Arrêté vendredi pour homicide involontaire aggravé, l’employé a été relâché le lendemain après avoir versé une caution de 50.000 dollars (soit 45.000 euros environ), mais il comparaîtra devant la justice ultérieurement.
  3. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.

Football en live

home logo Standard LiègeSTA
FIN
3-0
KAS EupenEUP
away logo
home logo FC BrugesCLU
18:00
AnderlechtAND
away logo
home logo ChelseaCHE
17:30
LiverpoolLIV
away logo
home logo Eintracht FrancfortFRA
18:00
Borussia DortmundBVB
away logo
home logo Zulte WaregemZWA
20:00
La GantoiseGNT
away logo
home logo Sevilla FCSEV
21:00
Real MadridRMA
away logo
home logo Olympique LyonnaisLYO
21:00
Paris SGPSG
away logo