Plein écran
Lolo Jones a participé à Celebrity Big Brother et y a fait quelques confidences trop intimes © Instagram

Cette athlète olympique regrette amèrement d’avoir dévoilé un secret trop intime

“Je n’ai jamais eu de rapports sexuels. J’attends le mariage”, a révélé Lolo Jones l’an dernier dans la version célébrités de Big Brother aux États-Unis. Mais l’ex-athlète olympique américaine a sous-estimé l’impact de cette révélation trop privée: “Parler de ma virginité en public était une erreur, cela a ruiné toutes mes rencontres”, regrette-t-elle aujourd’hui.

Lolo Jones, 37 ans, n’est pas une inconnue des fans de sport - elle s’est illustrée au 60 mètres et au 100 mètres haies et a raflé l’or au bobsleigh au championnat du monde en 2013 - mais pas non plus du grand public américain depuis des confidences très remarquées en 2019 dans l’émission de téléréalité “Celebrity Big Brother”, où elle avait révélé souhaiter rester vierge jusqu’au mariage. 

“Souvent, les hommes voient ça comme un challenge”

Très franche, elle avait expliqué ce choix de vie très personnel: “C’est une décision mûrement réfléchie, mais qui m’a valu l’échec de nombreuses relations. Souvent, les hommes pensent que je mens. Et une fois qu'ils réalisent que c’est la vérité, ils l’envisagent comme un challenge ou cela devient un motif de rupture. Beaucoup d’hommes, en entendant que je veux d’abord me marier, me quittent”, avait-elle confié devant les caméras.

Ses propos avaient été largement relayés sur les réseaux sociaux, et l’Américaine en a payé les conséquences, a-t-elle regretté auprès du comédien Kevin Hart dans un show sur YouTube (voir ci-dessous). “Cela a gâché tous les rendez-vous que j’ai pu avoir par la suite. Comme si je n’avais même plus mes chances”, résume-t-elle. 

Avant que sa virginité ne soit jetée en pâture sur la place publique, elle tentait toujours d’attendre le “bon” moment pour la révéler à son petit ami du moment. “Mais quel est le bon moment au fond? Faut-il attendre de bien se connaître déjà ou dois-je poser la bombe d’emblée?”, s’interroge-t-elle. 

“Ma mère, elle, s’est beaucoup amusée”

Le trentenaire évoque aussi son enfance difficile, les huit écoles différentes qu’elle a dû fréquenter et les difficultés financières rencontrées par sa famille. La mère de Lolo Jones avait cinq enfants à assumer. “Mais cela n’a rien à voir avec ma décision: ma mère ne s’est jamais mariée et a quand même eu cinq enfants. Elle, elle s’est beaucoup amusée”, plaisante-t-elle.

L’athlétisme est devenu une échappatoire durant sa jeunesse. L’Américaine est devenue mondialement connue en 2007, lorsqu’elle a atteint la finale du 100 mètres haies aux championnats du monde. Mais sa plus grande performance aura eu lieu l’année suivante, lorsqu’elle a raflé l’or au 60 mètres haies aux championnats du monde à Valence. Un exploit qu’elle a réitéré en 2012 à Doha.

Mais aux JO de Pékin en 2008, le vent a tourné pour la jeune athlète. Alors que rien ne semblait l’arrêter, elle a touché l’avant-dernier obstacle. Résultat: une maigre 7e place au classement et une immense déception. Aux JO de Londres en 2012, elle a à nouveau manqué sa chance de peu et a fini 4e. Elle s’est ensuite illustrée brillamment dans une autre discipline, le bobsleigh. Puis la télévision lui a tendu les bras en lui proposant de participer à l’édition 2019 de Big Brother, avec les regrets que l'on connaît désormais.

Plein écran
Lolo Jones en compétition © AFP
Plein écran
Lolo Jones © AP
Plein écran
Lolo Jones. © Instagram Lolo Jones