Plein écran
Jason Denayer © REUTERS

Denayer, Balotelli et Valbuena mêlés à une affaire de proxénétisme

Une femme de 40 ans a été renvoyée devant le tribunal correctionnel pour fraude fiscale et proxénétisme. Elle mettait en relation des jeunes filles, dont certaines stars de la téléréalité, avec de célèbres footballeurs professionnels, révèle Nice-Matin.

Stéphanie organise des soirées “rencontres” entre footballeurs et personnalités féminines du showbiz. Après plusieurs mois d’enquête, la justice lui reproche d’être une proxénète qui tire des revenus de cette activité en facilitant la prostitution des jeunes femmes. Elle vient d’être renvoyée devant le tribunal correctionnel de Grasse pour fraude fiscale et proxénétisme.

La magistrate s’est appuyée sur de nombreuses photos publiées sur les réseaux sociaux de fêtes ou “pool party” organisées à Nice, Monaco, Saint-Tropez, Londres, Genève, Marrakech, Istanbul, Dubaï, etc…

Balotelli, Valbuena, Denayer, Niang...

Dans ces soirées, les stars du football n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille, et les bars et discothèques versent un pourcentage de leur chiffre d’affaires à la quadragénaire. Elle empoche plusieurs milliers d’euros par soirée, mais ne déclare jamais ses revenus.

Les jeunes filles passent également des vacances gratuites avec des footballeurs. Rien d’illégal jusqu’ici, mais un réseau de prostitution pourrait se cacher derrière ces voyages. Stéphanie envoie des photos des femmes aux footballeurs qui choisissent, comme sur un catalogue, et prennent en charge les frais. Une fois rémunérées, les escort-girls reversent une partie de leurs gains à la quadragénaire.

Le proxénétisme est un délit puni de dix ans d’emprisonnement. Les footballeurs ont été entendus comme simples témoins à Nice alors que le fait d’être client de prostituées constitue également un délit. Parmi eux, Mario Balotelli, Mathieu Valbuena, Jason Denayer, Jérémy Menez, M’Baye Niang, Tiémoué Bakayoko, etc…