Plein écran
Me Dimitri de Beco. © BELGA

Footgate: l'avocat de Christophe Henrotay dénonce un abus de la détention préventive

Me Dimitri de Béco, l'avocat de l'agent de joueurs Christophe Henrotay, a dénoncé, dans une déclaration envoyée samedi aux médias, la privation de liberté de son client qu'il estime abusive. Il appelle les autorités judiciaires compétentes à mettre fin dans les plus brefs délais à sa détention préventive.

Me de Béco remarque avoir écrit au juge d'instruction alors en charge du dossier dès la perquisition des bureaux de Liège de son client il y a 6 mois, pour lui signifier que ce dernier était disposé, bien que résidant à l'étranger, à venir à tout moment répondre à toutes les questions que la justice voudrait lui poser et qu'il tenait à disposition la comptabilité de ses sociétés si nécessaire. "Nous n'avons jamais reçu aucune réponse, jusqu'à ce que ce mardi il soit arrêté chez lui au petit matin, pour être ensuite auditionné durant quelques heures sur des éléments dont les enquêteurs disposent donc depuis des mois", a fait valoir Me de Béco. Il souligne que son client maintient n'avoir commis aucune infraction.

“Aucun sens”

Étant donné que Christophe Henrotay avait proposé de venir en Belgique pour répondre aux questions de la justice, son avocat estime que le mandat d'arrêt international a été délivré sans motif valable. "Lui est maintenant incarcéré à Monaco, en attente d'une extradition vers la Belgique, qui prendra plusieurs semaines au moins", pointe Me de Béco. "En attendant, nous n'avons pas accès au dossier, et il n'est donc même pas en mesure de se défendre correctement. Cela n'a aucun sens, sinon de le briser moralement et médiatiquement, avant même qu'il soit jugé. Il ne serait d'ailleurs pas le premier à être innocenté à l'issue de l'enquête après avoir subi un tel traitement." Il relève ici qu'il a bénéficié d'une décision de non-lieu en 2017, au terme d'une instruction portant déjà sur le même transfert que celui sur lequel il est principalement interrogé maintenant.

Plein écran
Christophe Henrotay © BELGAIMAGE

L'enquête se penche sur de possibles rétrocommissions à l'occasion de transferts de joueurs. Elle porte notamment sur des arrangements financiers autour du transfert de l'attaquant Aleksandar Mitrovic vers le club anglais de Newcastle en 2015 et autour du transfert de Youri Tielemans à l'AS Monaco. Des perquisitions avaient déjà été menées en avril dernier au centre de formation du Sporting d'Anderlecht à Neerpede, au stade du club, au siège de l'Union Belge (URBSFA) et dans une agence immobilière. 

Mardi et mercredi, ce sont quatre adresses à Monaco, deux en Belgique et une à Londres qui ont été perquisitionnées. Trois voitures de luxe, une somme de sept millions d'euros en espèces, un bateau et deux appartements ont été saisis. 

L'agent de joueurs Christophe Henrotay et son associé Christophe Cheniaux ont été interpellés à l'issue de ces perquisitions. Arrêté en région liégeoise, ce dernier a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé d'escroquerie privée, faux et usage, blanchiment d'argent et association de malfaiteurs, soit les mêmes chefs d'inculpation retenus jeudi contre l'ancien manager du Sporting d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck, qui a été libéré sous conditions. Christophe Henrotay, qui a été arrêté mardi à Monaco, s'est vu signifier un mandat d'arrêt international délivré par le juge d'instruction pour les mêmes chefs, ce qui lance une procédure d'extradition vers la Belgique pour ces faits. Il ne sera entendu par le juge d'instruction qu'une fois extradé. Ce n'est qu'à ce moment qu'une éventuelle inculpation sera décidée.