"Idiot", "il voulait faire mal": la très vilaine faute de Quaresma

Ricardo Quaresma a quitté ses partenaires plus tôt que prévu lors de l'ultime journée de la phase de groupes de l'Europa League. Le Portugais, auteur d'une terrible "semelle" sur un joueur de Malmö, a été expulsé puis vivement critiqué sur les réseaux sociaux pour ce geste.

Plein écran
© reuters

Ricardo Quaresma est réputé pour ses coups de génie et ses coups de sang. Jeudi face à Malmö, il s'est illustré dans la mauvaise catégorie. 

Mené à domicile par les Suédois, il ne reste que 25 minutes à Besiktas pour tenter de renverser la situation et décrocher son ticket qualificatif pour les seizièmes de finale de l'Europa League. Le temps presse et Quaresma s'agace. Un énervement qu'il ne contrôle plus au moment où il se retrouve au beau milieu de trois joueurs adverses qui enchaînent les passes courtes. Résultat? Une semelle terrible qui vaut au Portugais d'être exclu. 

Réduits à dix, ses partenaires n'arriveront pas à trouver le chemin des filets, le parcours européen de Besiktas est déjà terminé. Sur les réseaux sociaux, l'ancien joueur du Barça et de l'Inter n'a pas été épargné. Certains le traitant d'"idiot", d'autres condamnant un geste destiné "à faire mal".

  1. La crise frappe aussi “Manolo du tambour”: “J'ai cumulé beaucoup de dettes”

    La crise frappe aussi “Manolo du tambour”: “J'ai cumulé beaucoup de dettes”

    "Manolo du tambour", supporter emblématique de la sélection espagnole de football frappé par la crise du coronavirus, envisage de vendre une de ses grosses caisses qui a fait vibrer les fans de la Roja depuis 1979."Les temps sont durs, pour moi comme pour tous les Espagnols", raconte ému Manuel Caceres Artesero, alias "Manolo el del Bombo" ("Manolo du tambour", en français), qui, à 71 ans, a dû fermer son bar à Valence à cause des effets de la crise du nouveau coronavirus.