Le Dôme de Charleroi
Plein écran
Le Dôme de Charleroi © Photo News

Le Dôme de Charleroi n’a pas de permis d’environnement: “Une épée de Damoclès au-dessus de la tête”

InterviewsLe Dôme est la salle dans laquelle se produit le club de basket local, le Spirou Charleroi. Mais il accueille également de multiples événements en parallèle à cela. Bâti en 1992, il ne dispose toujours pas d’un permis d’environnement en bonne et due forme.

“C’est une épée de Damoclès qui est suspendue au-dessus de notre tête. Mais si on met tout en œuvre pour régulariser la situation, il n’y a aucune raison que notre activité s’arrête. Ce n’est en tout cas pas la volonté du secteur” nous a expliqué le directeur général de ‘Dôme-Spirou Basket’, Eric Schonbrodt, au sujet du permis d’environnement manquant au Dôme.

Ce permis d’environnement est une nécessité pour “les grandes manifestations de plus de 2.000 personnes. Cela ne concerne donc que les activités annexes au basket et pas les matchs en tant que tels.” Néanmoins, ce sont les événements économiques organisés en marge du pôle basket qui permettent de financer le volet sportif. Donc, ce permis est indispensable à la pérennité du club.

Six mois

C’est pourquoi, le directeur général de ‘Dôme-Spirou Basket’ a fait appel à la société de consulting, D-Sight, pour l’aider. Actuellement, il n’a toujours pas reçu de compte-rendu. Et il ne risque pas d’en avoir dans les prochains jours. Il ne manque plus que l’étude d’incidence pour boucler le dossier, mais elle n’a pas encore été initiée. “En général, il faut six mois pour la réaliser” nous a confié le legal consultant de D-Sight, Gilles Delacroix.

Cette étude d’incidence doit mesurer l’impact du Dôme sur l’environnement. Que ce soit au niveau du bruit ou autres.

Convention 

Eric Schonbrodt reconnaît que la situation n’est pas idéale. Car la justice s’impatiente. Or, il n’a repris le commandement de la gestion du Spirou Basket et de sa salle que depuis juillet 2018: “C’est un travail très lourd et fastidieux. Il faut savoir qu’il y a cinq ans, le Spirou était en faillite virtuelle. Mais nous ne sommes pas responsables du passé. C’est d’ailleurs inscrit dans la convention que nous avons signée avec la Ville de Charleroi à mon arrivée.” Cette convention prévoit toutefois que l’entreprise ‘Dôme-Spirou Basket’ prenne en charge la mise en conformité du Dôme.

“Il ne s’agit que d’une démarche administrative” a précisé Gilles Delacroix. “Mais c’est l’archi-priorité de notre client pour l’instant.”

Autres mesures

Le responsable du Spirou Basket veut rassurer tout le monde: “Les assurances, les mesures de sécurité comme, par exemple, le plan d’évacuation... Tout le reste est en ordre à chaque fois.”

Pour information, le Dôme n’était pas le seul à ne pas bénéficier de permis d’environnement en règle à Charleroi. Par exemple, le Charleroi Espace Meeting Européen (CEME) à Dampremy ou les bâtiments de la Ruche Verrière à Lodelinsart n’en disposaient pas en 2013. Mais ils ont rectifié le tir depuis lors.