Plein écran
re © ee

Le fan pris en flagrant délit brise le silence: “Cette vidéo a détruit ma vie”

Le supporter pris en flagrant délit d’infidélité dans les tribunes d’un match de foot en Equateur a reconnu son erreur et demande pardon à sa femme. “Cette vidéo a détruit ma vie et ma relation”, déplore-t-il sur les réseaux sociaux, où de nombreux faux profils moqueurs ont vu le jour.

Une scène a fait le buzz en marge de la rencontre du championnat équatorien opposant le Barcelona Sporting de Guayaquil à Delfin.

Pensant vivre un moment rien qu’à lui, un couple s’embrasse tendrement dans les gradins. Lorsque l’homme s’aperçoit que la scène a été filmée et vue par des milliers de (télé)spectateurs, il retire soudainement son bras par lequel il enlace sa copine et les deux personnes se séparent soudainement, l’air embarrassé et tentant de nier l’évidence. La vidéo est devenue virale en quelques heures.

“Je suis vraiment désolé”

Pris en flagrant délit, l’homme, identifié comme Deyvi Andrade par le quotidien Metro, a reconnu son infidélité sur les réseaux sociaux. Il demande pardon à sa femme et veut mettre fin à ce bad buzz qui lui empoisonne la vie. “Cette vidéo a détruit ma vie et ma relation. Je suis vraiment désolé”, écrit-il sur Facebook et Instagram. “C’est pourquoi je rends mon identité publique, pour réagir à ces bêtises et demander pardon”.

“Si c’était une femme à ma place, que feriez-vous? Diverses vidéos de femmes infidèles ont circulé, mais on ne s’est pas moqué d’elles comme ça. J’espère que vous ne serez jamais à ma place. Je vais défendre mon honneur et ma fierté en tant qu’homme jusqu’à la fin... Nous faisons tous des erreurs et nous nous repentons tous. (…) Vous avez déjà détruit ma relation, que voulez-vous de plus?”, implore-t-il.

Et le malheureux Deyvi de conclure: “Vous ne savez pas les dégâts psychologiques que cette haine me cause. Que Dieu me donne la force!”

Faux profils

Des dizaines de faux profils ont vu le jour sur les réseaux sociaux pour se moquer des déboires du jeune homme. Des photos de lui et sa maîtresse y sont publiées un peu partout. “Je cherche encore une fille pour m’accompagner au foot”, peut-on y lire par exemple, en guise de moquerie. Une situation difficile à vivre pour Deyvi...