Diego Godin (à gauche).
Plein écran
Diego Godin (à gauche). © EPA

"Nous avons été exposés jusqu'au dernier moment", déplore un joueur de l’Inter Milan

Diego Godin, coéquipier de Romelu Lukaku à l'Inter Milan, regrette que le championnat italien n'ait pas été arrêté plus tôt en raison de la crise du coronavirus. "Nous avons été exposés jusqu'au dernier moment, ils ont continué à tirer sur la corde pour voir si nous pouvions continuer à jouer, jusqu'à ce que la situation devienne intenable", a déploré le capitaine de l'Uruguay dans un entretien accordé à ESPN. 

"Nous avons continué à jouer pendant plusieurs semaines, nous avons continué à nous entraîner, à jouer à huis clos, jusqu'à ce qu'un joueur de la Juventus (Daniele Rugani, ndlr) soit détecté comme étant positif et qu'on nous mette, ainsi que les joueurs de la Juventus, en quarantaine", a raconté Godin, qui est rentré à Montevideo après deux semaines de quarantaine. "C'est alors que le championnat s'est arrêté. Il y avait sûrement d'autres joueurs dans ce match qui étaient déjà infectés, alors ils nous ont directement mis en quarantaine."

Outre Rugani, deux autres joueurs de la Juventus, Blaise Matuidi et Paulo Dybala, ont été testés positifs au coronavirus. Selon Godin, les autorités italiennes ont tardé à mesurer la gravité de la situation. "Au début, on ne lui a pas accordé autant d'importance, on pensait qu'il s'agissait d'une question concernant la Chine et qu'elle n'allait pas toucher d'autres pays. Des mesures ont été prises petit à petit, assez lentement, mais au niveau gouvernemental, aucune mesure drastique n'a été prise pour empêcher ce qui pourrait arriver.”

  1. Le panier de grande classe de Cristiano Ronaldo
    Play

    Le panier de grande classe de Cristiano Ronaldo

    La saison de Serie A reprendra-t-elle ses droits à la fin du mois de juin? Une décision devrait tomber ce jeudi. En attendant, les joueurs retrouvent avec plaisir les terrains d’entraînement. Cristiano Ronaldo est visiblement prêt et n’a rien perdu de son adresse durant l’interruption forcée. Le Portugais a une nouvelle fois étalé toute son aisance technique avec un panier marqué grâce à une “louche” soignée et précise. La classe.